IranNucléaireIl faut mettre fin aux pourparlers nucléaires et imposer...

Il faut mettre fin aux pourparlers nucléaires et imposer de nouvelles sanctions au régime iranien

-

Après un retard de cinq mois, les négociations sur l’accord nucléaire iranien de 2015 ont repris le 6 décembre à Vienne. De nombreux participants avaient une vision optimiste des débats, mais aucun progrès n’a été fait jusqu’à présent. Tout ce qui a émergé, ce sont de vives critiques à l’encontre des tactiques d’extorsion du régime iranien et de ses tentatives de renverser les compromis qui avaient été faits lors des précédentes sessions de négociations.

Le cycle de pourparlers en cours est présidé par le diplomate de l’Union européenne Enrique Mora, qui a affirmé avoir reconnu un « nouveau sens de l’objectif » parmi les États membres négociant et a souligné la nécessité d’une résolution pour relancer l’accord, anciennement connu sous le nom de Joint Comprehensive Plan d’action (JCPOA).

Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a déclaré : « Le problème central est que le régime iranien continue d’exiger la suppression complète et immédiate de toutes les sanctions. »

L’UE reste optimiste quant au déroulement des pourparlers, mais rien n’indique que le régime se retirera de ses demandes ou offrira quoi que ce soit en retour. Ils ont toujours maintenu qu’ils ne discuteraient de l’annulation des violations des conditions du JCPOA qu’une fois que l’allégement des sanctions aurait été vérifié.

Il faut mettre fin aux pourparlers nucléaires et imposer de nouvelles sanctions au régime iranien

Au cas où le régime continuerait de bloquer le processus de négociation, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis ont tous publiquement exprimé la nécessité de trouver des mesures alternatives pour tenir le régime responsable de ses violations.

S’adressant aux journalistes jeudi, le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a déclaré que le régime ne sera pas en mesure de « gagner du temps » pendant qu’il fait avancer son programme nucléaire. Il a également ajouté que la stratégie du régime consistant à utiliser ses activités nucléaires pour « un effet de levier supplémentaire » dépendrait de leur « mise sur la faiblesse américaine » qu’ils perdraient.

Le CNRI a déclaré : « Pourtant, les puissances occidentales n’ont pas cessé d’amadouer les mollahs et de donner au régime plus de temps pour faire avancer son programme nucléaire.

Le mois dernier, le département américain de la Défense a présenté au conseiller à la sécurité nationale du président Biden, Jake Sullivan, une série d’options militaires, et le directeur de la CIA, Bill Burns, a récemment laissé entendre que les États-Unis pourraient exiger plus qu’une simple relance de le JCPOA.

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a précédemment déclaré que dans les circonstances actuelles, il n’est « pas possible » que la relance du JCPOA à elle seule « réalise son intention initiale ».

Bien qu’il n’ait avancé aucune recommandation sur la manière d’exercer des pressions sur le régime, il a accepté la suggestion du Conseil des gouverneurs de l’AIEA les censurant officiellement pour leur refus de coopérer et leurs violations constantes des termes de l’accord nucléaire.

Le CNRI a déclaré : « Le régime iranien a en effet montré qu’il était seulement prêt à tuer le temps pour poursuivre son programme nucléaire clandestin et acquérir une bombe nucléaire. L’insistance des puissances occidentales à poursuivre ces pourparlers futiles ne ferait qu’encourager Téhéran à poursuivre son extorsion nucléaire.

7,062FansJ'aime
1,193SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Les États-Unis sanctionnent le terrorisme iranien et le CGRI

Le gouvernement américain a imposé des sanctions visant le chef de l'unité de renseignement du Corps des gardiens de...

Les serveurs de la présidence iranienne sont pris en charge par des dissidents, ce qui met en évidence les vulnérabilités du régime

Lors d'une importante faille de sécurité, le site web officiel de la présidence iranienne a été pris en charge...

Terrorisme iranien : le chantage permanent aux otages (NDH)

Après la libération du diplomate du régime iranien Assadollah Assadi, condamné à 20 an de réclusion pour son projet...

La visite du dictateur Ali Khameneï à l’exposition du livre de Téhéran

Le mois dernier Ali Khameneï le guide suprême du régime des mollahs iraniens s’est rendu à l’exposition de livre...

Libération du chef du réseau du terrorisme iranien en Europe, la Résistance iranienne condamne la honteuse rançon au terrorisme d’Etat

Le 25mai, le diplomate-terroriste iranien incarcéré en Belgique, Assadollah Assadi, condamné à 20 ans par la justice belge pour...

Iran : l’illusion d’un retour à la monarchie

Reza Pahlavi et ses partisans croient-il vraiment que son statut de fils d’un dictateur déchu lui confère une légitimité...

Doit lire

La visite du dictateur Ali Khameneï à l’exposition du livre de Téhéran

Le mois dernier Ali Khameneï le guide suprême du...

Le régime iranien prévoit de vendre les îles de Kish et Qeshm pour « assurer les pensions des retraités

Sajjad Paddam, directeur général de l'assurance sociale au ministère...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous