IranNucléaireL’Iran va juger des « espions » nucléaires

L’Iran va juger des « espions » nucléaires

-

Iran Focus, Téhéran, 30 juillet – L’Iran va juger deux employés du nucléaire à huis clos pour espionnage le 2 et le 20 août dans un tribunal révolutionnaire de Téhéran, ont rapporté samedi des journaux gouvernementaux.

Le porte-parole de la justice Jamal Karimi-Rad a annoncé fin juin que le procès des « espions nucléaires » avait été repoussé « parce qu’un des accusés était malade et devait se faire opérer ».

Plusieurs audiences ont déjà eu lieu pour le cas d’un troisième expert nucléaire accusé des mêmes délits, bien qu’aucun verdict n’ait encore été prononcé.

Le ministre des renseignements iranien Ali Younessi a annoncé l’an dernier que les autorités avaient arrêté des dizaines d’espions, y compris plusieurs qui avaient livré des « secrets nucléaires » du régime en place.

« Le ministère des renseignements a arrêté plusieurs espions qui portaient des informations nucléaires de l’Iran [hors du pays »> », avait dit à la presse Ali Younessi. Il avait lié les experts nucléaires interpellés à l’opposition, les Moudjahidine du peuple (OMPI) qui, selon lui, ont livré le gros des secrets du programme nucléaire iranien à des « puissances étrangères ».

« L’OMPI a tenu un rôle principal dans cette histoire et elle s’était vantée auparavant d’espionner l’Iran, dans une conférence de presse aux Etats-Unis », a dit Younessi. « Nous avons identifié et arrêté des dizaines d’espions dans divers domaines. »

Le Conseil national de la Résistance iranienne, une coalition de l’opposition qui comprend l’OMPI, avait d’abord révélé deux sites nucléaires sensibles à Natanz et Arak dans le centre de l’Iran dans une conférence de presse à Washington en août 2002, une démarche qui avait initié une enquête d’envergure de l’AIEA.

Peu après les déclarations de Younessi, le CNRI à Paris avait démenti que les personnes arrêtées aient le moindre rapport avec les révélations antérieures de l’organisation sur le programme atomique secret de l’Iran.

Les nouveaux procès viennent à la suite de nouvelles révélations par le président de la commission des affaires étrangères du CNRI, Mohammad Mohadessine. Mohadessine a déclaré lors d’un séminaire à Paris sur le projet nucléaire de Téhéran que l’Iran importait clandestinement de l’acier maraging extra dur pour l’utiliser dans son programme nucléaire.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous