IranNucléaireLes Européens renoncent à saisir le Conseil de sécurité...

Les Européens renoncent à saisir le Conseil de sécurité de l’Onu sur l’Iran

-

AFP, Vienne, 22 septembre – Les Européens ont renoncé dans l’immédiat à saisir le Conseil de sécurité de l’Onu sur le programme nucléaire iranien, selon un nouveau projet de résolution à l’AIEA, communiqué jeudi à l’AFP.

La Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne (UE3) tentaient depuis le début de la semaine de convaincre l’exécutif de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de saisir l’Onu à New York, en accusant Téhéran d’avoir « violé » ses obligations, notamment en reprenant la conversion d’uranium en août malgré la demande expresse de l’AIEA.
Mais la Russie, la Chine et les pays non-alignés s’y opposent.

Selon un diplomate occidental, le recul s’explique par l’opposition de la Russie, alors que l’UE veut garder Moscou à ses côtés.

La nouvelle résolution « prie » le directeur général de l’AIEA Mohamed ElBaradei de faire rapport sur l’Iran au conseil des gouverneurs de l’AIEA, lequel transmettra ensuite son propre rapport au Conseil de sécurité, organisme dont le nom n’est pas cité expressément.

Européens et Américains avaient indiqué dans leurs interventions mercredi au conseil des gouverneurs qu’ils voulaient, en allant à New York, non pas dessaisir l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) mais bien renforcer son autorité en vue d’une « solution diplomatique ».

Leurs délégués ont cependant laissé planer le doute sur une demande de vote au conseil des gouverneurs, alors que traditionnellement l’exécutif de 35 membres de l’AIEA préfère prendre ses décisions à l’unanimité.

Un responsable américain, parlant sous le couvert de l’anonymat, avait indiqué mercredi soir à Washington que les Occidentaux allaient reporter leur demande de saisine du Conseil de sécurité afin de donner plus de chance à la diplomatie et de trouver des alternatives.

Le nouveau texte, moins dur que celui que l’UE3 avait fait circuler depuis lundi soir, reproche cependant toujours à Téhéran son « non-respect » de ses obligations en matière de non-prolifération nucléaire.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous