IranNucléaireIran : Un député avertit les gouvernements occidentaux qu’ils...

Iran : Un député avertit les gouvernements occidentaux qu’ils vont payer le prix fort

-

Iran Focus,Téhéran, 22 novembre – Un député iranien a déclaré au Majlis (Parlement) du pays que si le dossier nucléaire de la République islamique était traîné devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour d’éventuelles sanctions, les conséquences pour l’Occident seraient importantes.

Kazem Jalali, membre de la commission de la Sécurité nationale et des Affaires étrangères au parlement, a déclaré dimanche : « Si le dossier nucléaire de l’Iran est renvoyé devant le Conseil de Sécurité [des Nations Unies »>, cela coûtera cher au monde, à la région et à l’Europe ».

Jalali, député de Chahroud, au nord de l’Iran, a dit à ses homologues législateurs que l’Union Européenne avait rompu l’Accord de Paris de novembre 2004. En vertu de cet accord, les la troïka européenne (la France, l’Allemagne et le Royaume Uni) avaient offert à l’Iran des concessions économiques pour tout le temps où ses activités de cycle du combustible nucléaire, qui pourraient mener à la fabrication d’une bombe atomique, seraient suspendues.

L’Iran a rompu l’accord cette année avec la reprise de ses activités de conversion d’uranium à l’usine nucléaire d’Ispahan, dans le centre de l’Iran.

Jalali a affirmé que Téhéran avait espéré qu’il ne soit pas question du dossier nucléaire de l’Iran lors des précédentes réunions du conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en échange de l’ « interruption volontaire » de certaines activités nucléaires.

Il a affirmé que l’Iran a repris ses travaux suspendus à l’usine de conversion de l’uranium d’Ispahan lorsqu’ils se sont aperçus que l’U.E exigeait que l’Iran continue d’interrompre ses activités du cycle de combustible nucléaire. « C’est pourquoi nous avons repris le travail à l’usine d’Ispahan. Pourquoi devrions nous négocier [avec l’U.E. »> s’ils projettent de faire stopper notre travail de cycle du combustible nucléaire ? Est-ce que l’interruption de nos activités nucléaires nécessite que nous négociions et que nous prenions part aux dialogues ? », a-t-il dit.

« Par ce projet de loi, nous déclarons que si notre dossier est renvoyé ou soumis au Conseil de Sécurité, cela signifie que l’Occident nous pousse vers la crise. »

7,062FansLike
1,178FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense

Victor Hugo a dit un jour : "Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit." Tout...

Iran : 60 % de la population est pauvre

Les paniers de subsistance du peuple iranien se réduisent considérablement. Ceci, à son tour, a introduit de nouvelles préoccupations...

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Le régime iranien cache les violations des droits humains dans ses prisons

Après plus de quatre mois de soulèvements nationaux en Iran, la brutalité de l'appareil sécuritaire et judiciaire du régime...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous