IranNucléaireIran : Le tic-tac de la bombe de Téhéran

Iran : Le tic-tac de la bombe de Téhéran

-

The Wall Street Journal, 7 décembre – Une fois que l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz en Iran sera prête et opérationnelle, il faudra certainement quelques mois à l’Iran pour obtenir une bombe atomique. C’est ce qu’a affirmé cette semaine Mohamed ElBaradei, président de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, dans une interview avec le journal londonien The Independent.

Nous avons été tellement surpris par la remarque de M. ElBadarei, ultra prudent, que nous avons appelé son porte-parole Melissa Fleming pour confirmer. Alors qu’elle avait averti qu’il faudrait probablement deux années pour que Natanz soit complètement opérationnelle, elle a déclaré que l’AIEA supposait que tout pays capable de produire de l’uranium hautement enrichi, maîtrisait également les autres technologies nécessaires. En d’autres termes, elle a dit qu’un Iran qui enrichit de l’uranium est « un État possédant pratiquement des armes nucléaires ».

C’est une conclusion lourde de sens, étant donné que l’Iran repousse l’idée de limite à son « droit » autoproclamé d’enrichir de l’uranium, tandis que certains aux États-Unis tentent de minimiser le caractère sérieux de la menace iranienne. Plus tôt cette année, il y a eu beaucoup de tapage autour d’un reportage du Washinton Post concernant la conclusion divulguée à la presse d’une Estimation des services de renseignements américains encore classifiée selon laquelle l’Iran « était encore à une décennie » de la bombe. En pleines récriminations sur les renseignements erronés à propos des armes de destruction massive en Irak, ceci a été généralement considéré comme une invitation à la détente sur l’Iran.

Mais il ne faut pas rêver. L’estimation de l’AIEA se situe potentiellement pendant le mandat de l’administration Bush qui revendique son héritage en empêchant la prolifération d’armes de destruction massive. La Maison Blanche n’a pas accordé à ce problème toute l’attention qu’il méritait, sous-traitant sa politique à l’Europe et approuvant un marché faisant de la Russie le surveillant du programme d’enrichissement de l’Iran. Les mollahs ont tout simplement rejeté cette dernière proposition. Espérons que les propos d’ElBaradei servent d’avertissement.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous