IranNucléaireDes Allemand et des Russes aident l’Iran dans son...

Des Allemand et des Russes aident l’Iran dans son programme d’armement (des autorités)

-

Reuters, Berlin, 8 février – Des diplomates et de hauts responsables des services de renseignement ont déclaré que deux hommes d’affaires allemands, un ancien officier de l’armée russe et la Corée du nord, comptent parmi ceux qui aident l’Iran à développer les missiles dont l’Occident craint qu’ils puissent un jour transporter des ogives nucléaires.

Le mois dernier, les procureurs fédéraux allemands ont de manière formelle accusé deux citoyens allemands d’espionnage pour l’aide qu’ils ont apportée à une agence de renseignement d’un pays étranger en vue d’acquérir une technologie « système de lancement » à double usage. Les procureurs annoncé la semaine dernière une accusation d’espionnage mais n’ont pas indiqué le pays impliqué.

Les deux Allemands ont été accusés d’ « avoir vendu une installation de test de vibrations en 2001 et 2002 de la part d’une entité étrangère fournissant des renseignements militaires », a déclaré le bureau du procureur dans une déclaration figurant sur son site Internet.
Parlant sous le couvert de l’anonymat en raison de la sensibilité de l’enquête, un responsable allemand proche de l’affaire a déclaré que le pays impliqué était l’Iran.

« Ces négociants de technologie balistique (…) semblent avoir agi seuls et ne faisaient pas partie d’une bande organisée », a-t-il déclaré.

Le parquet de Karlsruhe en Allemagne, n’a pas divulgué les noms des personnes ou de la société allemande pour laquelle ils travaillaient.
L’implication de citoyens allemands dans ce que les responsables américains et européens pensent être un programme secret de production d’armes nucléaires, sera embarrassante pour la Chancelière Angel Merkel, qui a juré d’empêcher Téhéran d’obtenir l’arme nucléaire.

« Vous ne pouvez pas séparer les activités nucléaires de l’Iran de son programme de fabrication de missiles. Les missiles constituent le système de vecteur », a déclaré un diplomate européen proche de l’affaire.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a appelé à ce que Israël soit « rayé de la carte » et a publiquement mis en doute le fait que six millions de juifs aient été tués par les Nazis au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Selon des responsables européens et américains, les informations récentes obtenues par les services de renseignements américains à partir d’un ordinateur portable suggèrent que les spécialistes iraniens en missiles tentent de développer un missile capable de transporter une ogive nucléaire de taille relativement petite.

La semaine dernière le bureau des gouverneurs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), le gendarme nucléaire de l’ONU en charge de la surveillance des activités nucléaires, a voté le référé de l’ONU devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. Ce dernier possède le pouvoir d’imposer des sanctions, en raison des craintes que l’Iran développe des armes atomiques.

L’Iran déclare qu’elle ne veut pas acquérir des armes nucléaires, mais seulement produire de l’énergie nucléaire.

DES MISSILES NORD COREENS

A l’exception de la Russie, de la Chine et de la Corée du Nord, rares sont les pays qui vendent à l’Iran des armes ou des technologies à double-usage pouvant être employées pour la fabrication d’armes atomiques, chimiques et biologiques.

Au grand mécontentement des Etats-Unis et de l’Union Européenne, la Russie a très clairement fait entendre qu’elle souhaite vendre à l’Iran des missiles défensifs à petite échelle. A la fin de l’année dernière, Moscou a accepté de vendre à l’Iran des missiles tactiques sol-air pouvant être utilisés pour abattre des avions ou des missiles télécommandés volant à basse altitude.

Cependant, même la Russie déclare qu ‘elle ne vendra pas à la République islamique la technologie de fabrication de missiles à moyenne ou longue portée.

Mais deux hauts responsables, un Européen et un non Européen, ont déclaré à l’agence Reuters que des intermédiaires russes aidaient à l’heure actuelle l’Iran à obtenir de la Corée du Nord la technologie balistique qui mettrait l’Europe centrale à portée des missiles iraniens.

Un diplomate européen, citant les services de renseignements de son pays, a déclaré que l’Iran avait acheté à la Corée du Nord 18 missiles mobiles BM-25 non assemblés d’une portée de 2 500 km. Il confirmait un article publié en décembre par un journal allemand qui citait la BND, les services de renseignements allemands.

Un des responsables du renseignement a déclaré que l’ancien officier de l’armée russe, prénommé Viktor, avait aidé l’Iran à obtenir des mains de la Russie et de la Corée du Nord, la technologie soviétique de fabrication de missiles SSN6, que l’Iran pourrait utiliser pour améliorer l’efficacité des BM-25 qu’il vient d’acheter et augmenter leur portée jusqu’à au moins 3 500 km.

Les responsables iraniens et russes ont refusé tout commentaire.
Les missiles iraniens Shahab-3 ont une portée de 2 000 km. Avec une portée de 3 500 km, ces missiles pourraient atteindre l’Europe centrale.

Au mois de décembre, les Etats-Unis ont imposé des sanctions à six entreprises chinoises, à deux entreprises indiennes, et à une entreprise autrichienne pour la vente à l’Iran de missiles et de fournitures liées à la production d’armes chimiques

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous