IranIran (actualité)Les USA et la Grande-Bretagne discutent de la promotion...

Les USA et la Grande-Bretagne discutent de la promotion de la démocratie en Iran

-

Reuters, 9 février – Les diplomates américains et britanniques ont tenu des discussions cette semaine sur la manière de promouvoir la démocratie en Iran alors que l’on s’inquiète de l’exploitation habile par Téhéran du tollé soulevé par ses ambitions nucléaire pour attiser les hostilités anti-occidentale, on dit les autorités américaines mercredi.

Ces discussions qui se tenaient à Washington ont été menées par Nicholas Burns le sous-secrétaire d’Etat, qui coordonne la politique américaine en Iran, et des diplomates britanniques qui sont en poste ou ont été en poste à Téhéran, ont dit des diplomates et des autorités à Reuters.

Les puissances occidentales craignent que l’Iran cherche à fabriquer une bombe atomique et l’Agence internationale de l’énergie atomique a voté dimanche de l’envoyer au Conseil de Sécurité, qui pourra imposer des sanctions.

Téhéran insiste qu’il ne cherche qu’à produire de l’énergie électrique.

Les autorités américaines et britanniques penchent dans le sens que l’Occident doit établir des liens avec les Iraniens qui s’opposent au gouvernement du président Ahmadinejad lié aux religieux islamiques, et qui sont réceptifs à la démocratie.

« A l’évidence, il y a un intérêt croissant au Capitole et dans l’administration de voir ce qui pourrait être vraiment fait pour renforcer la société civile en Iran », a dit un diplomate britannique.

Les Etats-Unis ont coupé leurs relations diplomatiques avec l’Iran après la révolution de 1979, mais la Grande-Bretagne possède une ambassade à Téhéran et encourage le développement d’une société civile par des activités comme l’assistance technique et des séminaires.

Les autorités américaines, avec 10 millions de dollars dépensés cette année pour promouvoir la démocratie en Iran, s’intéressaient à « connaître les expériences et à trouver comment on peut dépenser de la manière la plus efficace les fonds disponibles », a dit un diplomate britannique.

La pièce maîtresse de la politique

Le président George W. Bush, a fait du développement de la démocratie, spécialement dans les pays musulmans, la pièce maîtresse de sa politique.

Lors de son discours sur l’état de l’Union la semaine dernière, Bush a exprimé l’espoir qu’un jour les Etats-Unis seront « les amis les plus proches d’un Iran libre et démocratique », bien qu’il n’ait parlé d’aucune initiative concrète.

L’administration Bush est divisée sur le degré de vigueur avec lequel elle devrait encourager un changement politique en Iran. Mais ces dernières semaines elle a multiplié les apparitions publiques de hauts responsables américains dans les médias qui diffusent en Iran, comme le service en persan de la BBC.

« Il a eu un effort conscient d’essayer de parler directement au peuple iranien et d’expliquer ce qui arrive » au sein de la communauté internationale, a dit un haut responsable américain à Reuters. Le gouvernement iranien bloque souvent les retransmissions des chaînes et radios étrangères.

Les autorités américaines et européennes disent qu’elles croient que la plupart des Iraniens ne connaissent pas la proposition avancée par la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne d’offrir des bénéfices économiques et politiques à l’Iran s’il abandonnait ses activités nucléaires liées à l’armement.

Burns a également discuté mercredi dans une session à huis clos du groupe de travail du Congrès sur l’Iran.

Le Représentant républicain Mark Kirk de l’Illinois a dit que le groupe a exhorté Burns à envisager une mise en quarantaine des ventes de gaz à l’Iran et de renoncer à des sanctions « plus légères » comme ne pas délivrer de visas aux dirigeants iraniens. Ce qui laisserait prévoir que la Lloyd’s de Londres lève les contrats d’assurance des tankers transportant du gaz vers l’Iran, a dit Kirk.

Burns n’a pas parlé de sanctions spécifiques, mais a été réceptif à la suggestion que les satellites américains servent à soutenir une diffusion plus large et plus efficace en Iran, a ajouté Kirk.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous