IranNucléaireNouvelle tentative de la Russie et de l’Iran pour...

Nouvelle tentative de la Russie et de l’Iran pour sortir de l’impasse

-

De Meg Clothier

Reuters, Moscou – Les négociateurs russes et iraniens ont fait une nouvelle tentative hier à Moscou pour trouver un compromis qui sortirait l’Occident et Téhéran de l’impasse au sujet du programme nucléaire de ce dernier.

Les responsables iraniens, dirigés par le négociateur nucléaire en chef Ali Larijani, devaient rencontrer la délégation russe pour une nouvelle série de négociations au sujet de la proposition de Moscou de mener l’enrichissement d’uranium pour le compte de la République Islamique sur le sol russe.

La présence de Larijani, accompagnée de celle du chef du Conseil de sécurité russe, Igor Ivanov, a donné une autre dimension aux pourparlers et suscité l’espoir que l’Iran prenne la proposition russe au sérieux, chose que l’Occident remet parfois en doute.

« Nous sommes optimistes quant à un accord avec nos partenaires iraniens… nous pensons que nous pouvons aboutir à un marché selon lequel une entreprise commune sur le sol de la Fédération russe aurait la capacité de répondre entièrement aux besoins de l’Iran », a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse pendant sa visite en Hongrie.

Moscou considère l’entreprise commune d’enrichissement comme un moyen d’éviter la confrontation, mais les diplomates en Europe et aux États-Unis doutent que cette offre contentera l’Iran, qu’ils suspectent de chercher secrètement à obtenir des armes nucléaires.

Bien que Téhéran affirme qu’il a conclu un accord « de base » avec la Russie sur ce projet, l’Iran refuse jusqu’à maintenant d’abandonner ce qu’il considère comme son droit à l’enrichissement d’uranium sur son propre sol.

Le ministre des Affaires Étrangères iranien Manouchehr Mottaki a déclaré que Téhéran avait le droit de mettre en œuvre son programme d’enrichissement d’uranium pour une production commerciale à grande échelle pour ses centrales électriques, mais a ajouté que le pays était prêt à accepter un compromis.

« Nous sommes dans une position de coopération et d’aboutissement à un compromis avec toutes les parties… Nous sommes flexibles », a-t-il dit mercredi à Tokyo.

DE GROS EFFORTS

L’Iran a affirmé que le monde devait reconnaître qu’il devrait avoir finalement le droit de mener l’enrichissement dans le pays et en même temps mener des recherches sur le combustible nucléaire.

Mottaki a annoncé que toute entreprise commune avec la Russie pour enrichir de l’uranium devait « être aussi courte que possible ».

Téhéran a dit à plusieurs reprises qu’il ne voulait enrichir l’uranium qu’à un degré bas requis pour générer de l’électricité, et non à un degré plus élevé nécessaire pour la fabrication de bombes.

« Il semble qu’ils combinent discussions techniques d’experts et efforts diplomatiques de haut niveau. Ils font tout leur possible des deux côtés et c’est bon signe », a affirmé Rose Gottemoeller, directeur du Carnegie Centre de Moscou et expert en non-prolifération.

Il reste moins d’une semaine avant la réunion du 6 mars de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, dont le conseil devra discuter du dernier rapport sur le programme nucléaire de l’Iran.

Le rapport du conseil de surveillance, qui affirme qu’il ne peut toujours pas confirmer qu’il n’existe aucune activité atomique secrète en Iran, sera ensuite transmis au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Le conseil peut imposer des sanctions mais la Russie, membre permanent ayant pouvoir de veto, assure que cela n’apportera rien.

La Russie bénéficie depuis longtemps de liens diplomatiques et commerciaux forts avec la République Islamique et est en train de construire une centrale nucléaire dans la ville portuaire de Bushehr.

(Reportage additionnel de Richard Balmforth et George Nishiyama à Tokyo)

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous