IranNucléaireNucléaire : L’hypocrisie de Téhéran

Nucléaire : L’hypocrisie de Téhéran

-

The Washington Times, 11 mars – EDITORIAL – Les dirigeants iraniens se vantent ouvertement d’avoir réussi à tromper les négociateurs de l’Union Européenne en leur faisant croire qu’ils avaient stoppé la production de combustible nucléaire, selon Hassan Rohani, qui menait jusqu’à l’an dernier les négociations avec les trois Européens (la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne).

« Lorsque nous négociions avec les Européens à Téhéran, nous continuions à installer nos équipements dans le site d’Ispahan », où l’Iran s’apprêtait à produire du yellowcake, étape clé dans le processus de production de combustible nucléaire, a déclaré récemment M. Rohani dans un discours.

M. Rohani a fait remarquer que les dirigeants américains avaient à plusieurs reprises mis en garde leurs collègues européens contre la supercherie des Iraniens, mais les Européens avaient refusé de les écouter. « Dès le début, les Américains disaient aux Européens : ‘Les Iraniens vous mentent et vous dupent et ils ne vous disent pas tout’. Les Européens répondaient : ‘Nous leur faisons confiance’ », a expliqué M. Rohani dans un discours devant le Conseil suprême de la révolution culturelle d’Iran. « Lorsque nous négociions avec les Européens à Téhéran, nous continuions à installer nos équipements au site d’Isfahan. Il y avait encore beaucoup de travail à accomplir avant d’achever le site et terminer les travaux. En réalité, c’est en les menant par le bout du nez que nous avons pu finir Ispahan », a-t-il affirmé.

En septembre 2003, M. Rohani a déclaré que Téhéran avait fait face à une décision difficile lorsque l’Agence internationale de l’énergie atomique avait exigé une description complète de ses activités nucléaires. « Le dilemme était le suivant : si nous lui fournissons une description complète, celle-ci pourrait nous mener au Conseil de Sécurité, explique Rohani, mais refuser de fournir cette description complète constituerait également une violation… et nous aurions pu être renvoyés devant le Conseil de Sécurité. »

Le 6 mars, le lendemain de la publication de l’article portant sur l’interview de Rohani dans le Sunday Telegraph de Londres, le directeur général de l’AIEA, Mohammed ElBaradei, a déclaré qu’un accord avec l’Iran pouvait encore être conclu. Mais malheureusement pour M. ElBaradei, le gouvernement iranien continue à se comporter de façon comme si cette remarque paraissait complètement illusoire, les dirigeants menaçant d’imposer un embargo sur le pétrole ou de prendre d’autres mesures visant à nuire aux intérêts américains.

Même si l’Iran venait à arrêter l’enrichissement de l’uranium et toutes ses autres activités nucléaires à Isfahan et à ses autres sites nucléaires connus et partiellement surveillés par l’AIEA, le danger serait toujours présent car le régime poursuit apparemment un programme parallèle clandestin ayant également pour objectif le développement de l’arme nucléaire. Dans le journal israélien Ha’aretz jeudi, le correspondant militaire Ze’ev Schiff a rapporté que des sources des services de renseignements occidentaux pensaient que ce programme secondaire, mené dans des sites plus petits à travers l’Iran et ayant fait l’objet de plusieurs rapports récents à l’AIEA, avançait peu à peu vers le développement de l’arme nucléaire. L’Iran ne montre de façon très claire aucune intention d’abandonner ses programmes d’armes nucléaires.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous