IranNucléaireL'Iran affirme qu'il reprendra l'enrichissement à terme, avec des...

L’Iran affirme qu’il reprendra l’enrichissement à terme, avec des garanties

-

AFP : 15 novembre – L’Iran a affirmé lundi son intention de reprendre à terme l’enrichissement d’uranium, en fournissant à la communauté internationale toutes les garanties nécessaires, après avoir accepté de le suspendre contre un accord de coopération avec les Européens.
« Il n’y a pas de suspension illimitée, l’Iran accepte de suspendre (l’enrichissement d’uranium) seulement le temps des négociations » avec les Européens en vue d’un accord de coopération à long terme, a dit le responsable du nucléaire iranien, Hassan Rohani, devant la presse.
« Nous allons donc reprendre l’enrichissement en fournissant les garanties nécessaires » que cet enrichissement a des fins purement civiles et non militaires, a-t-il dit sur un ton très conciliant.
« Nous nous en sommes tenus à notre ligne rouge, et cette ligne rouge, c’était de ne pas accepter d’arrêter l’enrichissement, mais de le suspendre », avait dit plus tôt le porte-parole des Affaires étrangères Hamid Reza Assefi.
Les deux officiels ont souligné que « la suspension est une décision volontaire et non pas une obligation légale », comme cela est écrit dans un accord conclu après d’âpres négociations avec les Européens.
Selon M. Rohani, l’Iran a aussi toujours l’intention de construire un réacteur à eau lourde à Arak (centre), malgré les appels à n’en rien faire.
Dans l’accord publié lundi, les Iraniens acceptent de suspendre toutes les activités relatives à l’enrichissement, seule garantie probante que la technologie produisant le combustible nucléaire n’est pas détournée au profit de l’arme atomique.
En contrepartie, les Européens s’engagent à ouvrir en décembre les discussions pour un accord de coopération nucléaire, technologique et commerciale.
Le texte stipule que « maintenir la suspension pendant qu’ont lieu des négociations en vue d’un accord à long terme est essentiel pour la poursuite du processus dans son ensemble ».
Les Iraniens ont toujours dit que la suspension serait provisoire. Les Européens voudraient qu’elle soit permanente.
Elle sera en tout cas effective à partir du 22 novembre, a dit M. Rohani, ce qui ne laisse guère de temps à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour la vérifier.
L’AIEA siège en effet à partir du 25 novembre. La décision de l’Iran de suspendre l’enrichissement rend cependant peu probable que l’Agence de l’Onu veillant à la non-prolifération décide de traîner la République islamique devant le Conseil de sécurité des Nations unies, comme le voudrait Washington.
Les Etats-Unis, avec lesquels les relations sont rompues depuis 1980, sont les premiers à accuser l’Iran de chercher à obtenir l’arme atomique sous couvert d’activités nucléaires civiles.
M. Rohani s’est demandé si « les Européens pourront convaincre les Américains de suivre le même chemin (du dialogue) qu’eux ».
Il a réaffirmé la position de principe de Téhéran selon laquelle « la clé est entre les mains de Washington » pour un rapprochement.
« La réaction des Américains sera claire avec la réunion de l’AIEA », a-t-il dit.
Cependant « le Bush du second mandat ne devrait pas en principe être celui du premier », qui avait compté l’Iran au nombre des pays de « l’axe du mal », a-t-il déclaré, faisant référence au président américain récemment réélu George W. Bush.
« Ils ne pourront plus utiliser (le) prétexte (nucléaire) et ils doivent normalement changer d’attitude à l’égard de l’Iran, mais si (cette question) n’était qu’un prétexte pour faire pression sur l’Iran, ils vont poursuivre la même politique », a dit M. Assefi.
L’Iran exposera « directement » ses positions aux Etats-Unis lors de la conférence internationale sur l’Irak prévue en Egypte les 22 et 23 novembre, mais « aucune rencontre bilatérale n’est à l’ordre du jour », a-t-il ajouté.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous