IranNucléaireIran/nucléaire: nouvelle rencontre infructueuse entre les Cinq Grands

Iran/nucléaire: nouvelle rencontre infructueuse entre les Cinq Grands

-

AFP, New York, 22 mars – Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) ont eu mercredi une nouvelle réunion informelle sur le dossier nucléaire iranien, qui ne leur a pas permis de surmonter leurs divergences, ont indiqué les diplomates.

Aucune nouvelle réunion plénière du Conseil sur cette question n’a été fixée, après le report sine die de celle qui avait été prévue mardi, ont-ils dit à la sortie de cette réunion à la mission américaine auprès de l’Onu.

« Nous avons eu une discussion constructive et nous avons vraiment essayé de maintenir l’unité de notre petit groupe », a déclaré à la presse l’ambassadeur de Russie à l’Onu, Andreï Denisov.

« Nous n’avons discuté d’aucune proposition d’arranger une rencontre de l’ensemble du Conseil, nous avons encore besoin de temps pour nous consulter », a-t-il ajouté.

A la question de savoir si la réunion avait débouché sur un accord, M. Denisov a répondu: « Non, non, pas d’accord ».

« Les consultations continuent », s’est contenté d’indiquer son homologue américain, John Bolton, avant de s’engouffrer dans une voiture.

L’ambassadeur de France, Jean-Marc de La Sablière, a confirmé qu’un accord était encore hors de portée dans l’immédiat. « Il y a encore beaucoup de travail à faire », a-t-il dit. Il s’est toutefois dit optimiste quant à la possibilité de parvenir à un accord d’ici à la fin de la semaine.
Le Conseil tente en vain depuis deux semaines de se mettre d’accord sur un projet de texte franco-britannique, qui doit donner un certain délai à l’Iran pour se conformer aux demandes de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et abandonne toute activité liée à l’enrichissement d’uranium.

La Russie, suivie par la Chine, insiste pour maintenir le Conseil de sécurité dans un rôle de soutien de l’AIEA et refuse que le délai accordé à l’Iran apparaisse comme un ultimatum, laissant entendre la possibilité de sanctions.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a réaffirmé mercredi ce principe. « Nous restons opposés à un ultimatum visant l’Iran », a-t-il déclaré à Pékin où il accompagne le président Vladimir Poutine, en référence à la possibilité que les Américains durcissent leur position.
« Sortir du cadre de l’AIEA et poser d’abord le problème devant le Conseil de sécurité est une erreur car une évaluation professionnelle (des activités nucléaires iraniennes) ne peut être faite que par des inspecteurs de l’AIEA », a ajouté le chef de la diplomatie russe.

En revanche, selon le Times de Londres, la Grande-Bretagne penche pour une résolution des Nations unies qui permettrait des sanctions et même l’usage de la force si l’Iran refuse de cesser ses activités nucléaires litigieuses.

Citant une lettre confidentielle rédigée la semaine dernière par John Sawers, directeur politique du Foreign Office, le journal londonien indique que la Grande-Bretagne appuiera au cours des mois à venir une résolution rédigée sous le chapitre VII de la Charte de l’Onu exigeant que l’Iran cesse ses activités nucléaires.

Un refus de l’Iran de se conformer à cette résolution contraindrait le Conseil de sécurité à mettre ses menaces en vigueur. Le chapitre VII de la Charte de l’Onu autorise le Conseil de sécurité à agir « en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et d’acte d’agression ».

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous