IranNucléaireNucléaire : l'ONU donne un mois à l'Iran pour

Nucléaire : l’ONU donne un mois à l’Iran pour

-

Le Monde, New York (ONU), 30 mars – Par Philippe Bolopion – Après trois semaines d’âpres négociations, les quinze membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont unanimement demandé à l’Iran, mercredi 29 mars, de revenir sous trente jours à « la suspension complète et durable de toutes les activités liées à l’enrichissement » d’uranium, qui peut mener à la fabrication d’une bombe nucléaire. Au terme de ce délai, le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, devra remettre au Conseil de sécurité et au Conseil des gouverneurs de l’AIEA un rapport « sur les suites données par l’Iran ».

Le texte, rédigé par la France et le Royaume-Uni, avec le soutien des Etats-Unis, n’a pu être adopté qu’après des concessions faites à la Russie et à la Chine – deux importants partenaires du secteur énergétique iranien -, qui étaient déterminées à gommer du texte les passages jugés trop contraignants. Moscou et Pékin ont ainsi éliminé une allusion à la menace que fait peser l’Iran sur « la paix et la sécurité internationale », perçue comme un prélude à de possibles sanctions, et ont tenté de minimiser le rôle du Conseil de sécurité au profit de celui de l’AIEA.

« ALLERGIQUE AUX MENACES »

Sous leur pression, le délai donné à Téhéran pour obtempérer a été porté à un mois, au lieu des deux semaines initialement proposées. Ces concessions étaient, selon les diplomates occidentaux, « le prix de l’unanimité ». « L’Iran est allergique aux menaces et à l’intimidation », a déclaré l’ambassadeur iranien à l’ONU, Javad Zarif, affirmant que les activités nucléaires iraniennes ont des visées « exclusivement pacifiques ». Dans la déclaration qu’il a adoptée, le Conseil de sécurité note cependant  » avec vive inquiétude » les « problèmes en suspens » révélés par l’AIEA,  » dont certains pourraient avoir une dimension nucléaire militaire ».

« La négociation pourra reprendre en cas de réponse positive de l’Iran », a précisé l’ambassadeur de France à l’ONU, Jean-Marc de La Sablière. Dans le cas contraire, a-t-il ajouté, « le Conseil de sécurité prendra ses responsabilités ». Selon son homologue américain, John Bolton, le Conseil a franchi « le premier pas majeur pour s’occuper d’un programme iranien d’arme nucléaire clandestin, vieux de près de vingt ans ».

Des divergences profondes se sont toutefois fait jour parmi les cinq membres permanents du Conseil de sécurité. En cas de non-coopération iranienne, la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni envisagent d’adopter une résolution, juridiquement plus contraignante, qui pourrait être suivie par des sanctions ciblées contre certains dirigeants iraniens, sous la forme d’une interdiction de voyager et du gel de leurs avoirs. Mais Moscou et Pékin ont déjà exprimé leur opposition à ce type de mesures.

Les ministres des affaires étrangères des « Cinq » et de l’Allemagne devaient se retrouver, jeudi, à Berlin. Ils pourraient notamment essayer de mettre à profit le délai de trente jours donné à l’Iran pour tenter de convaincre Téhéran d’accepter d’enrichir son uranium en Russie.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous