IranNucléaireLes USA ne devraient pas participer directement au projet...

Les USA ne devraient pas participer directement au projet de réacteur iranien

-

Reuters, Washington, 7 juin – De Carol Giacomo et Steve Holland – Les Etats-Unis ne devraient pas fournir de la technologie ou des équipements directement à l’Iran si le projet de réacteur nucléaire à eau légère proposé à Téhéran était mis en place, ont déclaré mardi des diplomates occidentaux.

La décision américaine de soutenir le projet de réacteur pour l’Iran constitue un changement de politique significatif et un facteur clé pour la réalisation de celui-ci, mais les diplomates ont affirmé qu’ils s’attendaient à ce que les Européens et les Russes soient les principales parties contractantes dans ce projet. Washington ne jouerait qu’un rôle passif.

Celui-ci consisterait à fournir des dérogations vis-à-vis de la loi américaine afin que le travail de l’Europe et de la Russie puisse commencer, ont expliqué certains diplomates à Reuters sous couvert de l’anonymat en raison du caractère confidentiel de l’offre.

La série de mesures, présentée officiellement aux dirigeants iraniens à Téhéran par le responsable de la politique étrangère de l’Union Européenne, Javier Solana, comprend des avantages et des pénalités visant à persuader l’Iran d’abandonner l’enrichissement d’uranium. L’Occident craint que celui-ci soit utilisé pour fabriquer des bombes atomiques mais Téhéran insiste sur le fait que son programme est à usage purement civil.

La suspension de l’enrichissement, étape primordiale dans la production d’armes nucléaires, se situe au cœur de ce marché. Mais la conversion d’uranium, étape préliminaire à l’enrichissement, serait autorisée, d’après les diplomates.

Le président George W. Bush a déclaré que la réponse initiale de l’Iran à cette série de mesures incitatives était encourageante, mais que le temps allait déterminer si les Iraniens étaient sérieux.

« Il me semble qu’il s’agit d’un pas positif », a affirmé Bush aux journalistes depuis le Texas après une visite dans un centre de patrouille frontalière.

En réaction aux propositions, le négociateur nucléaire en chef iranien, Ali Larijani, a déclaré que cette offre comportait des points positifs mais aussi des ambiguïtés qu’il fallait éclaircir.

Les détails de la proposition n’ont pas été rendus public.

Bus a répété qu’il désirait résoudre le conflit nucléaire avec l’Iran par la diplomatie.

« Je suis reconnaissant à Javier Solana d’avoir transmis le message aux Iraniens selon lequel l’Amérique, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne… désirent une résolution de ce problème », a-t-il dit.

« Nous verrons donc si les Iraniens prennent notre offre au sérieux. C’est à eux de faire leur choix. J’ai annoncé que les Etats-Unis viendraient s’asseoir à la table des négociations avec eux tant qu’ils seraient d’accord pour suspendre leur enrichissement de manière vérifiable. »

Solana a dit à la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice que les négociations avec Téhéran étaient « très utiles et constructives », a rapporté le porte-parole du département d’Etat Sean McCormack dans un communiqué.

Solana a affirmé que les dirigeants iraniens l’avaient informé qu’ils auraient besoin de temps pour étudier l’offre et qu’il espérait entrer en contact avec eux dans les prochains jours.

Les Etats-Unis ont offert la semaine dernière de se joindre aux négociations européennes avec Téhéran, si l’Iran acceptait de suspendre l’enrichissement d’uranium.

McCormack a répété que la position de l’Amérique était que l’Iran devait répondre à cette offre dans les semaines à venir, et non dans les prochains mois.

Il a ajouté que les propositions spécifiques étaient gardées secrètes afin de donner aux Iraniens le temps d’y répondre en leur évitant un débat public sur cette série de mesures.

(Cet article a été rédigé avec la collaboration de Sue Pleming et Saul Hudson)

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous