IranNucléaireMerkel : L’offre à l’Iran est négociable s’ils stoppent...

Merkel : L’offre à l’Iran est négociable s’ils stoppent l’enrichissement

-

Reuters, Berlin, 7 juin – De Louis Charbonneau – L’Iran doit stopper ses travaux d’enrichissement d’après la série de mesures incitatives visant à mettre fin au conflit nucléaire avec l’Occident, a déclaré l’Allemagne mercredi, et trouvera ensuite la porte ouverte pour des négociations sur d’autres termes de l’offre.

Le chef de la politique étrangère de l’Union Européenne, Javier Solana, a présenté cette offre à Téhéran mardi, accompagné d’une délégation de hauts dirigeants des « 3E » (la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne) et de la Russie. L’Iran a répondu qu’ils y voyaient certains aspects positifs.

« Il s’agit d’une offre de redémarrage des négociations mais l’Iran doit d’abord appliquer une suspension des activités (d’enrichissement) », a affirmé la chancelière allemande Angela Merkel à la presse avant son entrevue avec le chef de la politique étrangère de l’Union Européenne, Javier Solana.

« C’est une offre étendue et détaillée. Selon moi, il s’agit d’une chance énorme et j’espère que nous allons pouvoir négocier un peu. »

Les propositions, qui n’ont pas été rendues publiques mais qui comprennent des avantages et des pénalités, ont pour objectif de persuader l’Iran d’abandonner l’enrichissement d’uranium, un grand nombre de pays craignant que celui-ci soit utilisé pour le développement de bombes atomiques. Téhéran avance que ses ambitions nucléaires sont pacifiques.

Le négociateur nucléaire en chef, Ali Larijani, a déclaré que l’offre contenait certains « points positifs » mais s’est plaint de certaines ambiguïtés devant être rectifiées.

Merkel a vivement recommandé aux Iraniens de considérer l’offre sérieusement, offre qui selon elle constitue l’opportunité de parvenir à une résolution pacifique du conflit nucléaire avec l’Iran qui dure depuis des années.

« Je pense qu’il s’agit d’une chance vraiment très importante de résoudre ce conflit diplomatiquement. Tout le monde doit être conscient de sa responsabilité dans ce contexte », a-t-elle dit.

Les dirigeants iraniens ont affirmé que les avantages comprenaient l’accès à des pièces d’avion nécessaires à la rénovation de leur flotte aérienne civile vieillissante et l’opportunité d’acquérir de la technologie agricole américaine.

Les diplomates de l’UE ont affirmé que ces propositions comprenaient une offre de réacteurs nucléaires à eau légère et de garanties de sécurité.

Les diplomates occidentaux ont annoncé que les Etats-Unis ne devaient normalement pas fournir de technologie ou d’équipements nucléaires directement à l’Iran. A la place, ce sont les Européens et les Russes qui seraient les principales parties contractantes.
WASHINGTON PRET A DIALOGUER AVEC L’IRAN

Le président Bush a déclaré mardi que la réponse initiale de l’Iran était encourageante bien qu’il ait tempéré ses remarques avec prudence.

« Il me semble qu’il s’agit d’un pas positif », a affirmé Bush à la presse à Laredo, au Texas. « J’ai annoncé que les USA viendraient s’asseoir à la table des négociations avec eux tant qu’ils seraient d’accord pour suspendre l’enrichissement et de manière vérifiable. »

Washington, qui a rompu ses liens avec Téhéran en 1980, désire une solution diplomatique mais refuse d’exclure la possibilité d’une action militaire.

Le ministre des Affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier, a mis en garde contre un optimisme excessif et a affirmé qu’il espérait une décision de l’Iran avant le sommet du G8 réunissant les ministres des Affaires étrangères à Moscou à la fin du mois de juin.

Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, aurait dit selon l’agence de presse russe RIA que les discussions sur une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU sur l’Iran seraient suspendues pendant les pourparlers à propos de l’offre.

La semaine dernière, un diplomate de l’UE participant aux négociations sur la série de mesures offertes à l’Iran a déclaré que l’Allemagne et les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité (la Russie, la Chine, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne) étaient tombés d’accord sur le fait que Moscou et Pékin ne feraient pas barrage à des sanctions mais pourraient s’abstenir d’en imposer.

Les dirigeants iraniens ont suggéré que Téhéran pourrait négocier sur son projet d’enrichissement à échelle industrielle mais insisterait pour conserver ses activités de recherche et de développement sans spécifier combien de centrifugeuses seraient nécessaires pour l’enrichissement d’uranium.

Le conflit perturbe les marchés du pétrole, en particulier après que le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, plus haute autorité en Iran, ait fait allusion dimanche au fait que le quatrième exportateur de pétrole au monde pouvait se servir du pétrole comme d’une arme dans le conflit.

Les prix du brut sont passés mercredi en dessous de 72 $ le baril mais restent extrêmement élevés.

(Article rédigé avec la collaboration du bureau de Moscou)

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous