IranNucléaireL'Iran ne cède pas face aux menaces de sanctions

L’Iran ne cède pas face aux menaces de sanctions

-

Reuters, 13 juillet – L’Iran n’a pas cédé d’un pouce sur sa détermination à poursuivre ses activités nucléaires, malgré les menaces de sanctions brandies par la communauté internationale.

L’Iran ne renoncera pas à ses droits dans le domaine du nucléaire et répondra le 22 août aux propositions formulées par la communauté internationale, a réaffirmé le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Cette prise de position de Téhéran intervient au lendemain d’une réunion, à Paris, des ministres des Affaires étrangères des cinq membres du Conseil de sécurité de l’Onu et de l’Allemagne.

Ces derniers y ont convenu d' »oeuvrer en vue d’une résolution » des Nations Unies contraignant l’Iran à suspendre son programme d’enrichissement de l’uranium, selon Philippe Douste-Blazy.

« Notre réponse au paquet P5+1 est clair. La nation iranienne s’en tient au droit et aux règlements internationaux, mais ne renoncera pas à son droit évident à obtenir la technologie nucléaire », a réagi jeudi le chef de l’Etat iranien, cité par la télévision nationale.

La Chine, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Russie et l’Allemagne ont formulé une offre le mois dernier, qui vise à convaincre Téhéran de renoncer à ses activités d’enrichissement nucléaire en lui proposant en contre-partie une série d’avantages, économiques et diplomatiques.

Une réponse de Téhéran avait été exigée avant le début du sommet du G8, samedi à Saint-Pétersbourg.

SANCTIONS ECONOMIQUES

D’après le quai d’Orsay, des sanctions pourraient être prises dès la mi-août.

« Nous avons décidé de deux étapes. La première c’est une résolution (des Nations unies) le plus rapidement possible, en quelques jours, pour demander, pour exiger la suspension de toute activité nucléaire sensible par l’Iran », a expliqué le ministre des Affaires étrangères jeudi sur Europe 1.

« Si l’Iran répond non à la mi-août, là nous allons proposer une résolution sous chapitre VII de la charte des Nations unies (…) notamment l’article 41 qui propose une panoplie de mesures négatives y compris économiques », a -t-il ajouté.

L’article 41 inclut la possibilité de sanctions économiques, mais n’envisage pas d’action militaire.

Mercredi à l’issue de la rencontre, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a d’ailleurs précisé que le recours à la force contre l’Iran était « totalement exclu ».

Ahmadinejad, qui s’est dit prêt à discuter « dans une ambiance correcte », ne veut pas revenir sur ce qu’il considère comme un droit de la nation iranienne à l’énergie nucléaire.

« La nation iranienne s’est pliée aux règles de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) et du TNP (Traité de non prolifération). Mais si nous en arrivons à la conclusion qu’ils (la communauté internationale) ne sont pas sincères, nous modifierons notre politique », a déclaré Ahmadinejad, cité par des médias.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous