IranNucléaireL’Iran rejette les termes de la résolution de l’ONU...

L’Iran rejette les termes de la résolution de l’ONU sur ses travaux atomiques

-

Reuters, Téhéran, 30 juillet – Le peuple d’Iran a le droit de produire son propre combustible nucléaire, a déclaré dimanche le président Mahmoud Ahmadinejad, rejetant ainsi les termes du projet de résolution de l’ONU qui prévoit que l’Iran abandonne ses travaux nucléaires.

Vendredi, la France a présenté un projet de résolution au Conseil de Sécurité imposant à l’Iran de suspendre ses activités nucléaires le 31 août au plus tard ; s’il refusait, le pays ferait face à des sanctions.

Un vote doit avoir lieu cette semaine.

« La population d’Iran, en accord avec les lois et les normes internationales, a le droit de bénéficier de la technologie nucléaire pacifique », a affirmé Ahmadinejad lors d’une conférence de presse à Téhéran, insistant sur le droit de l’Iran à produire son propre combustible.

Plus tôt dans la journée, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Hamid Reza Asefi, a averti qu’une résolution contre l’Iran déclencherait ce qu’il a qualifié de crise plus profonde au Moyen-Orient, mais il a refusé de donner plus de détails.

Il a également déclaré que l’Iran cesserait d’étudier les avantages internationaux visant à mette fin à son programme d’enrichissement d’uranium si le Conseil de Sécurité de l’ONU adoptait une résolution contre son programme atomique.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, la Russie, la Chine et l’Allemagne ont approuvé un paquet de mesures incitatives commerciales et techniques dont l’objectif est de pousser Téhéran à abandonner son programme nucléaire, programme suspecté par l’Occident d’être une couverture pour la production de bombes nucléaires.

Mais l’Iran, qui insiste sur le fait que l’enrichissement d’uranium ne servira qu’à l’alimentation de ses centrales nucléaires, s’est donné jusqu’au 22 août pour donner sa réponse. Les puissances occidentales, considérant ce délai trop long, ont accéléré le processus pour renvoyer Téhéran devant le Conseil de Sécurité de l’ONU.

Asefi a affirmé que l’Iran pouvait toujours donner une réponse à ces avantages si le Conseil de Sécurité stoppait sa procédure.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous