IranNucléaireL’Iran construit en secret des centrifugeuses nucléaires avancées –...

L’Iran construit en secret des centrifugeuses nucléaires avancées – l’opposition en exil

-

Iran Focus, Paris, 24 août – L’Iran a construit plus d’une dizaine de centrifugeuses nucléaires P2 en violation de ses obligations dans le cadre du Traité de non-prolifération (TNP), a annoncé un dirigeant de l’opposition iranienne jeudi.

“Selon les information obtenues par la résistance iranienne au moins 15 centrifugeuses P2 ont été assemblées jusqu’à présent et sont en cours de test”, a dit Mohammad Mohadesssine, président de la Commission des Affaires étrangères du Conseil national de la résistance iranienne, lors d’une conférence de presse à Paris.

M. Mohadessine a affirmé qu’à l’époque où l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad accédait à la présidence, Téhéran avait mis en place la “société de technologie centrifuge iranienne” connue sous le nom de TSA, pour commencer à produire des centrifugeuses P1 et P2. “Le président de la société, Jafar Mohammadi, est un expert de haut niveau dans la fabrication des centrifugeuses. Il a été muté du ministère de la Défense à la TSA”, a-t-il dit.

Mohadessine a donné l’adresse de la société à Téhéran ainsi que la location de ce qu’il appelle être un autre site secret où l’Iran assemble des centrifugeuses P2.

Il a précisé que le second site, en banlieue de Téhéran, opérait dans le cadre d’un projet baptisé “Shams” (Soleil).

“Certaines pièces sensibles des centrifugeuses comme des aimants sont achetés sur le marché noir”, a-t-il dit.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution contraignante le 31 juillet ordonnant à l’Iran de suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium avant le 31 août faute de quoi il subira des sanctions. Téhéran n’a cessé de refuser l’arrêt de l’enrichissement.

Mohadessine a aussi révélé les noms de 18 scientifiques et experts nucléaires iraniens travaillant selon lui sur les centrifugeuses P1 et P2 en Iran.

Ce dirigeant de l’opposition a appelé l’ONU à imposer des “sanctions immédiates” contre Téhéran pour “empêcher le régime le plus dangereux au monde de se doter de l’arme la plus dangereuse”.

Le CNRI, coalition en exil, a été le premier à tirer la sonnette d’alarme sur le programme clandestin de l’Iran. En août 2002, il a révélé deux sites nucléaires massif à Natanz et Arak, dans le centre de l’Iran, et a fait par la suite des révélations étonnantes sur le programme d’armement nucléaire présumé de l’Iran.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous