IranNucléaireLe dossier iranien va revenir à l'Onu

Le dossier iranien va revenir à l’Onu

-

Nouvelobs.com, 29 août – Le refus iranien de suspendre ses activités nucléaires devrait être étudié par le Conseil de Sécurité des Nations unies à la mi-septembre.

Le Conseil de sécurité de l’Onu devrait examiner à la mi-septembre le refus de l’Iran de suspendre ses activités d’enrichissement nucléaire après l’ultimatum de la communauté internationale fixé au 31 août, a déclaré mardi 29 août l’ambassadeur britannique aux Nations unies, Emyr Jones Parry.

« Je m’attends à ce que les discussions ici (à l’Onu) reprennent à la mi-septembre », a ajouté l’ambassadeur britannique.

« Je m’attends à ce que le dossier (nucléaire iranien) revienne bientôt devant le Conseil (de sécurité de l’Onu), mais seulement après une autre série de discussions entre les capitales », a-t-il indiqué.

ULTIMATUM « ILLEGAL », SELON AHMADINEJAD

L’Iran continue d’ignorer les injonctions du Conseil de sécurité. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a de nouveau exclu mardi de suspendre les activités d’enrichissement de l’uranium, malgré l’ultimatum des Nations unies qui expire ce jeudi.

Le pays a rejeté cet ultimatum « illégal » et assure qu’il poursuivra son programme nucléaire tout en promettant qu’il n’a pas pour but de fabriquer des armes atomiques. « La nation iranienne a le droit d’utiliser l’énergie atomique à des fins pacifiques.

La nation iranienne a choisi cette voie (…) Nul ne peut l’en empêcher », a maintenu le président iranien lors d’une conférence de presse.

En conséquence, Mahmoud Ahmadinejad a assuré que Téhéran n’interromprait pas ses activités d’enrichissement, même si le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, attendu en Iran samedi prochain, le demande personnellement.

L’Iran affirme offrir « une occasion très exceptionnelle pour une résolution juste du problème » dans sa réponse à l’offre des Six (les cinq membres permanents du conseil de sécurité, plus l’Allemagne) qui avaient proposé des aides incitatives à Téhéran en échange de la suspension de l’enrichissement d’uranium. Mais la communauté internationale continue de s’inquiéter de l’utilisation militaire qui pourrait être faite des installations nucléaires.

SANCTIONS POLITIQUES ET ECONOMIQUES ENVISAGEES

Les propositions iraniennes « semblent continuer à ignorer la question essentielle de la suspension des activités sensibles », a commenté mardi le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, avant les nouvelles déclarations du président Ahmadinejad.

« A ce jour, la réponse de Téhéran aux propositions de la communauté internationale n’est pas satisfaisante », a-t-il souligné lors de la conférence des ambassadeurs français.

L’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) doit remettre jeudi un rapport pour vérifier si l’Iran s’est conformé à la résolution 1696 exigeant la suspension de ses activités d’enrichissement de l’uranium. Si l’agence constate que tel n’est pas le cas, le Conseil de sécurité devrait alors s’orienter vers des sanctions politiques et économiques.

L’Iran affirme que des sanctions n’auraient que peu de poids sur le pays. Dans le même temps, Mahmoud Ahmadinejad a inauguré samedi une usine de production d’eau lourde qui doit servir au fonctionnement d’un réacteur en construction dans le centre du pays. Les Nations unies ont demandé à Téhéran d’interrompre la construction de ce réacteur dont le combustible usagé peut être retraité pour en tirer du plutonium servant à fabriquer une bombe nucléaire. (Avec AP)

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous