IranNucléaireLa Grande-Bretagne désire des sanctions progressives contre Téhéran

La Grande-Bretagne désire des sanctions progressives contre Téhéran

-

The Guardian, 4 octobre 2006 – Ewen MacAskill, rédacteur en chef diplomatique – Le gouvernement britannique a signalé hier que la dernière série de négociations avec l’Iran avait échoué et qu’il allait débuter une campagne dans les semaines à venir pour des sanctions ciblées de l’ONU contre Téhéran.

L’Iran menace de représailles si des sanctions sont imposées. Mais, dans le fond, ni la Russie ni la Chine, membres du Conseil de Sécurité ayant pouvoir de veto, n’a accepté l’adoption de mesures spécifiques.

Un haut responsable britannique, qui s’est adressé à la presse à Londres sous couvert de l’anonymat, a déclaré que Javier Solana, chef de la politique étrangère de l’UE, avait informé pendant le week-end les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité (les USA, la Grande-Bretagne, la France, la Chine et la Russie) et l’Allemagne que l’Iran avait refusé de suspendre l’enrichissement d’uranium, comme l’a exigé l’ONU.

M. Solana, en visite en Finlande hier, a affirmé que sa conversation téléphonique hier avec Ali Larijani, négociateur nucléaire en chef de l’Iran, n’avait rien donné.

Le responsable britannique a déclaré que les ministres des Affaires étrangères avaient « décidé que ces mesures soient progressives, proportionnées et réversibles si les Iraniens venaient à agir tel qu’ils leur demandent ».

L’Iran a insinué que si des sanctions étaient adoptées, il quitterait le Traité de Non-prolifération, ce qui signifierait que les inspecteurs de l’ONU n’auraient plus la possibilité de contrôler le programme nucléaire de l’Iran, et fermerait le détroit d’Hormuz, initiative qui perturberait de manière significative l’approvisionnement en pétrole provenant du Golfe.

Mais le haut responsable a assuré que les menaces de l’Iran étaient « exagérées » et qu’une augmentation de la production de pétrole saoudien permettrait de compenser cette interruption de l’approvisionnement. Il a ajouté que l’Iran parviendrait à maîtriser la technologie de l’enrichissement d’uranium d’ici un an ou deux.

Condoleezza Rice, secrétaire d’Etat américaine, doit arriver en Europe à la fin de la semaine pour discuter de ces sanctions avec la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne.

Mme Rice a déclaré hier que la seule option pour la communauté internationale était des sanctions.

Igor Ivanov, ministre des Affaires étrangères russe, a pris l’avion pour Téhéran hier afin d’essayer une fois de plus de trouver une solution à la crise.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous