IranNucléaireLe dossier iranien renvoyé à l’ONU : aucun accord...

Le dossier iranien renvoyé à l’ONU : aucun accord sur des sanctions

-

Reuters, Washington, 12 octobre – Les grandes puissances ne sont pas parvenues mercredi à surmonter leurs différends sur le contenu des sanctions contre l’Iran pour son programme nucléaire et ont renvoyé le dossier devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, selon le département d’Etat américain.

Les responsables politiques des membres permanents du Conseil de Sécurité (les Etats-Unis, la France, la Russie, la Chine et la Grande-Bretagne) et l’Allemagne ont tenu une vidéoconférence pendant laquelle ils ont appelé les Nations Unies à se charger de l’ « action » contre l’Iran, a affirmé le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack.

Mais ce dernier a affirmé que les six nations n’étaient pas encore tombées d’accord sur la nature des sanctions contre l’Iran, qui a ignoré la date butoir du 31 août pour mettre fin à l’enrichissement d’uranium, sous peine de sanctions.

« Certaines discussions doivent encore avoir lieu sur la nature exacte des sanctions qui paraîtront dans la résolution (de l’ONU) », a affirmé McCormack.

Prenant la parole au Conseil des Relations étrangères à New York, le sous-secrétaire d’Etat américain, Nicholas Burns, qui représentaient les Etats-Unis pour cet appel, a déclaré que le Conseil de Sécurité devait normalement rédiger la résolution avant la fin de cette semaine ou le début de la semaine prochaine.

« (Nous désirons) une résolution sur des sanctions qui comporteraient des conséquences importantes pour les Iraniens dans leurs activités nucléaires actuelles », a affirmé Burns, selon la transcription de ses remarques.

La Chine et la Russie sont réticentes à imposer des sanctions punitives contre l’Iran et certains alliés européens tels que la France sont eux aussi peu enclins à l’adoption de telles mesures.

McCormack a déclaré qu’il existait un consensus général sur des sanctions mais pas sur les mesures précises à imposer. « Il reste à déterminer exactement quels éléments du sous-ensemble (de sanctions) apparaîtront dans la résolution », a-t-il dit.

Après que la Corée du Nord ait annoncé cette semaine avoir testé un missile nucléaire, le Conseil de Sécurité se concentre sur des mesures punitives contre Pyongyang, ce qui pourrait retarder l’action contre l’Iran.

« La résolution sur la Corée du Nord devrait passer en premier mais ils vont commencer à travailler sur l’Iran dans les tout prochains jours », a déclaré McCormack.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous