IranNucléaireL’Occident réclame l’interdiction de la vente de technologie nucléaire...

L’Occident réclame l’interdiction de la vente de technologie nucléaire à l’Iran

-

Associated Press

De GEORGE JAHN

VIENNE, Autriche (AP) – Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne vont demander au Conseil de Sécurité de l’ONU d’interdire la vente de missiles et de technologie nucléaire à l’Iran en raison de son refus de mettre un terme à son programme d’enrichissement d’uranium, ont annoncé mardi des diplomates.

Des diplomates de l’ONU ont déclaré à The Associated Press qu’un projet de résolution interdirait aux hauts responsables iraniens impliqués dans le programme de développement de missiles et le programme nucléaire d’entrer dans les pays membres de l’ONU.

Cette mesure interdirait également toute assistance technologique fournie par l’Agence internationale de l’Energie atomique. Plusieurs projets dirigés par l’agence de surveillance nucléaire de l’ONU en Iran, énumérés dans un document de l’AIEA auquel AP a eu accès, consistent à aider le pays dans le traitement des déchets nucléaires produits par ses réacteurs ainsi que dans le domaine de la radiothérapie locale contre les tumeurs.

Un des diplomates, qui a désiré rester anonyme car le projet de résolution n’a pas encore été rendu public, a qualifié ces trois mesures de modérées dont l’intention était de gagner le soutien de la Russie et de la Chine pour des sanctions contre l’Iran en raison de son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium. Les diplomates ont ajouté que le projet de résolution allait être présenté à Moscou et à Pékin dès cette semaine.

Lundi, le négociateur nucléaire en chef de l’Iran, Ali Larijani, a averti que les sanctions pourraient avoir l’effet inverse escompté en renforçant « la détermination de Téhéran à poursuivre ses activités nucléaires », a rapporté l’agence de presse officielle du pays.

L’Iran insiste sur le fait que son programme nucléaire a des fins purement pacifiques. Les Etats-Unis et des dizaines d’autres pays craignent cependant qu’il tente secrètement de développer des armes nucléaires.

Une résolution du Conseil de Sécurité adoptée la semaine dernière a imposé des sanctions similaires contre la vente et le transfert de technologie susceptibles de contribuer aux programmes nucléaire et de missiles balistiques de la Corée du Nord après que le pays ait mené son premier essai nucléaire.

Aussi bien la Russie que la Chine, qui détiennent un pouvoir de veto en tant que membres permanents du Conseil de Sécurité, ont approuvé en principe le recours à des sanctions en raison du refus de l’Iran d’observer la date butoir du 31 août pour geler ses activités d’enrichissement d’uranium et renforcer sa coopération avec l’AIEA dans l’enquête de l’agence viennoise sur ses activités nucléaires suspectées.

Les deux nations continuent d’insister pour la poursuite du dialogue au lieu de l’imposition de sanctions de l’ONU, malgré l’échec le mois dernier des tentatives de l’Union Européenne visant à inciter Téhéran à accepter au moins un gel temporaire de l’enrichissement, condition à des pourparlers multilatéraux afin de faire disparaître toute suspicion autour du programme d’armes nucléaires de l’Iran.

Mais l’interruption de l’assistance de l’AIEA n’apaiserait que très peu les craintes. Ces programmes, disponibles pour tous les pays membres, sont limités à une aide dans les domaines de la médecine et de l’agriculture, de la technologie nucléaire et des autres applications pacifiques ne pouvant être utilisées à des fins de fabrication d’armes.

Mais c’est la première fois que la coopération technique de l’AIEA est refusée à une nation membre de l’agence. En tant que tel, cela enverrait à Téhéran un message de mécontentement fort de la part de la communauté internationale.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous