IranNucléaireIran: concessions aux inspecteurs de l'AIEA, insuffisantes selon des...

Iran: concessions aux inspecteurs de l’AIEA, insuffisantes selon des experts

-

AFP, Vienne, 24 novembre – Par Michael Adler – L’Iran, en acceptant de remettre des documents sur ses activités d’enrichissement d’uranium, va faciliter la tache de l’agence de l’ONU chargée de vérifier qu’il ne cherche pas à acquérir l’arme nucléaire, mais ces concessions restent insuffisantes, déclarent diplomates et experts.

Mohamed ElBaradei, chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, a indiqué jeudi au Conseil des gouverneurs de l’agence que l’Iran fournirait finalement ces documents d’archives.

Téhéran s’y refusait depuis des mois, tout en poursuivant son enrichissement d’uranium à l’usine de Natanz (centre), malgré les exigences du Conseil de sécurité de l’ONU. Cet organisme réfléchit actuellement à des sanctions contre l’Iran.

M. ElBaradei a aussi indiqué jeudi soir que l’Iran avait fait « un pas dans la bonne direction » en acceptant que les inspecteurs de l’AIEA puissent prélever des échantillons par frottis sur des équipements de l’ancien site militaire de Lavizan pour y déceler d’éventuelles traces de radioactivité.

Le directeur de l’AIEA réclame une nouvelle fois plus de transparence: l’Iran doit fournir « une explication complète du développement de son programme nucléaire du début à la fin », a-t-il dit à l’AFP.

Après deux décennies d’activités clandestines iraniennes, l’agence de Vienne a entamé il y a plus de trois ans une enquête sur ce programme – qui a des buts pacifiques selon Téhéran, militaires selon Washington. Mais l’enquête ne progresse pas à cause d’une coopération insuffisante de l’Iran, selon l’AIEA.

C’est pour contrecarrer ces accusations et tenter d’éviter des sanctions que Téhéran vient de faire ces concessions, estiment des diplomates.

« Obtenir les documents sur le fonctionnement (à Natanz) est une chose importante », car « il faut que l’AIEA puisse confirmer ce que disent les Iraniens » sur l’enrichissement « de recherche », estime un diplomate proche de l’agence.

L’uranium enrichi par centrifugeuses sert à produire de l’énergie électrique, mais hautement enrichi peut servir à la bombe atomique.
Mais pour une autre source, l’AIEA regrette que l’Iran « n’autorise pas un accès aux résultats » des opérations de deux cascades de 164 centrifugeuses, la production d’uranium appauvri.

Ainsi l’AIEA n’est pas vraiment en mesure de vérifier le degré de l’enrichissement à Natanz, explique cet autre diplomate.

L’Iran affirme que l’uranium U235 est enrichi à seulement 5%, alors qu’il doit l’être à plus de 90% pour fournir du combustible militaire.

L’ancien inspecteur nucléaire David Albright a une réaction mitigée: certes « c’est une bonne nouvelle parce que les Iraniens ont été tellement peu coopératifs. Mais ça ne va résoudre les problèmes de l’AIEA ».

En fait, ajoute M. Albright, chef de l’Institut de recherches ISIS à Washington, rien « ne garantit pas que les Iraniens ne vont pas soudain accélérer leurs travaux à Natanz, ni qu’ils ne sont pas en train de construire une usine d’enrichissement clandestine ».

Un autre expert, Mark Fiztpatrick, de l’institut londonien IISS, déclare de même apprécier « un petit signe de coopération » car Natanz et Lavizan sont deux de nombreux sites où l’AIEA a réclamé des informations supplémentaires.

Mais, « je ne pense pas que cela répondra aux exigences de totale coopération formulées par le Conseil de sécurité », ajoute-t-il.
Mohamed ElBaradei a souhaité que les deux offres de Téhéran soient « immédiatement suivis d’autres gestes ».

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous