IranNucléaireLes Six se séparent sans accord complet sur le...

Les Six se séparent sans accord complet sur le nucléaire iranien

-

LEXPRESS.fr, 6 décembre – Les six puissances, réunies au niveau des directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères, ne sont pas parvenues, mardi, à s’entendre sur un projet de résolution de l’Onu imposant des sanctions à l’Iran pour son refus de suspendre son programme nucléaire.

es six puissances réunies à Paris sur le dossier nucléaire iranien ne sont pas parvenues mardi à s’entendre complètement sur un projet de texte concernant des sanctions des Nations unies contre Téhéran, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères.

« Nous avons accompli des progrès substantiels sur le champ des sanctions, en ciblant les activités sensibles en termes de prolifération », a indiqué le Quai d’Orsay dans son communiqué. Mais, précise-t-il, « il reste plusieurs questions en suspens sur lesquelles nous allons poursuivre la réflexion dans les jours prochains » à New York.

UN TEXTE D’ICI LA FIN DE L’ANNEE

Le texte indique par ailleurs que les Six – les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne), plus l’Allemagne – sont « tous d’accord sur la nécessité d’adopter une résolution efficace ».

Les Six étaient réunis au niveau des directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères pour envisager une résolution de l’Onu imposant des sanctions à Téhéran pour son refus de suspendre son programme nucléaire.

Selon un diplomate de la « troïka européenne », ou E3, regroupant la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, ces trois pays ont fait savoir mardi à la Russie qu’ils voulaient que le Conseil de sécurité adopte un texte sur des sanctions d’ici la fin de l’année.

« Nous avions espéré que cette discussion nous permettrait d’avancer de manière plutôt considérable et, pour être honnête, ce ne fut pas le cas », a confié ce diplomate, sous le sceau de l’anonymat, à l’issue de la réunion à six de Paris.

MISE EN GARDE DE LA RUSSIE

« Nous avons dit (aux Russes) que pour la crédibilité de notre démarche et pour la crédibilité de la démarche du Conseil (de sécurité), il nous fallait désormais une décision avant la fin de l’année », a-t-il ajouté.

D’après des diplomates européens, les sanctions évoquées dans le projet de texte sont largement symboliques mais une unanimité sur des sanctions même légères permettrait d’adresser à l’Iran un signal fort sur le fait que la communauté internationale est déterminée à l’empêcher de se doter d’armes nucléaires.

Les Russes ont accepté un embargo sur des technologies ou du matériel utiles aux programmes nucléaire ou de missiles balistiques de l’Iran mais les progrès ont été minces sur les sanctions financières à l’encontre des personnes ou des organisations liées aux volets sensibles des programmes iraniens, ou encore sur une interdiction de visas, a précisé un diplomate européen.

RESPECT DE LA RESOLUTION 1696

A Londres, un porte-parole du Foreign Office a refusé de commenter l’issue de la réunion des Six, se contentant de déclarer: « Nous, la communauté internationale, sommes tous d’accord pour estimer que l’Iran devrait respecter dans son intégralité la résolution 1696 du Conseil de sécurité et celles, antérieures, du Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique, et suspendre ses activités liées à l’enrichissement ».

La résolution 1696 adoptée le 31 juillet donnait un mois à Téhéran pour suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium.

A quelques heures de l’ouverture de la réunion de Paris, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait jugé « irresponsable » d’envisager des mesures de fermeté contre la République islamique. « Nous aboutirons au résultat inverse si nous faisons cela », avait-il prévenu à Bruxelles en marge d’une réunion de l’OSCE.

L’Iran, qui dément avec véhémence et affirme son droit à maîtriser la filière nucléaire, est soupçonné par la communauté internationale de chercher à se doter de l’arme nucléaire sous couvert d’un programme énergétique civil.

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous