IranNucléaireJacques Chirac s'est rétracté quant à ses déclarations sur...

Jacques Chirac s’est rétracté quant à ses déclarations sur le nucléaire iranien

-

Le Monde, 1 février – Le président français, Jacques Chirac, a légèrement dérapé sur l’épineuse question du nucléare iranien lors d’une interview, accordée lundi 29 janvier, à trois grands journaux et qui devait porter, à la base, sur le réchauffement climatique. Il a déclaré que ce n’était pas tant le fait que l’Iran possède « une bombe nucléaire » qui serait « très dangereux, une, peut-être une deuxième un peu plus tard », mais la possibilité de prolifération dans la région. « Où l’Iran enverrait-il cette bombe ? Sur Israël ? Elle n’aura pas fait 200 mètres dans l’atmosphère que Téhéran sera rasée »‘, a estimé le chef de l’Etat.

Le lendemain, Jacques Chirac a fait revenir au palais de l’Elysée les journalistes du New York Times , de l’International Herald Tribune et du Nouvel Observateur à qui il avait accordé l’interview la veille, se rétractant sur un certain nombre de déclarations. Revenant sur la destruction de la capitale iranienne, il a déclaré que « c’était un raccourci schématique, extrêmement schématique. Plus encore, c’est une formule que je retire ». Il a, de plus, insisté sur le fait qu’il pensait s’exprimer en off.

En revanche, Jacques Chirac a maintenu que « si l’Iran possédait et lançait une bombe nucléaire, elle serait détruite avant de quitter le ciel iranien. Il y aurait inévitablement des mesures de rétorsion et de coercition. C’est tout le système de la dissuasion nucléaire ».

ÉVITER LA PROLIFÉRATION

M. Chirac a estimé que le gouvernement du président Ahmadinejad était « un peu fragile ». Il a qualifié la République islamique iranienne de « grand pays » avec « une très vieille culture » qui « a un rôle important à jouer dans la région » qui pouvait « favoriser la stabilité ». Il a insisté sur les dangereuses conséquences qu’une politique trop dure à l’égard de l’Iran pouvait avoir sur Israël et sur le Liban tout en rappelant qu’il avait refusé de rencontrer le président Ahmadinejad, à New York, en raison de ses « propos totalement inacceptables sur la Shoah et Israël ».

Son principal souci, a t-il dit, c’est d’éviter « la prolifération » et de voir les sanctions appliquées. Ce qui nous inquiète, a t-il précisé, « c’est le refus de l’Iran d’accepter les contraintes de l’AIEA [Agence internationale de l’énergie atomique »> et donc d’arrêter d’enrichir l’uranium. C’est dangereux, très dangereux, il faut faire très attention ». M. Chirac s’est cependant rétracté de sa prédiction que l’Iran pourrait encourager l’Arabie saoudite et l’Egypte à se doter également de la bombe nucléaire.

Ces déclarations de Jacques Chirac tranchent avec la politique défendue jusque-là par la France. Alors que le président plaide depuis longtemps pour une solution qui passe d’abord par le dialogue avec les autorités iraniennes, il semblait ces dernières semaines avoir quelque peu durci le ton, semble-t-il, sous la pression des Etats-Unis.

7,062FansLike
1,179FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense

Victor Hugo a dit un jour : "Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit." Tout...

Iran : 60 % de la population est pauvre

Les paniers de subsistance du peuple iranien se réduisent considérablement. Ceci, à son tour, a introduit de nouvelles préoccupations...

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Le régime iranien cache les violations des droits humains dans ses prisons

Après plus de quatre mois de soulèvements nationaux en Iran, la brutalité de l'appareil sécuritaire et judiciaire du régime...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous