IranNucléaireLa Russie pose un ultimatum à l'Iran sur l'enrichissement...

La Russie pose un ultimatum à l’Iran sur l’enrichissement de l’uranium

-

Le Monde, 20 mars – Par Benoit Vitkine – Moscou hausse le ton face à Téhéran sur son programme nucléaire et lance au régime iranien un ultimatum pour qu’il cesse ses activités d’enrichissement d’uranium, comme le réclame le Conseil de sécurité de l’ONU.

D’après le New York Times du mardi 20 mars, qui cite des sources diplomatiques américaines, iraniennes et européennes s’exprimant sous couvert d’anonymat, la Russie menace de suspendre ses livraisons de fioul à destination de la centrale nucléaire de Bushehr, un projet auquel participent les Russes et dont la construction est sur le point d’être achevée.

L’ultimatum aurait été posé la semaine passée à Moscou par le secrétaire du Conseil de sécurité national russe, Igor Ivanov, et transmis à Ali Hosseini Tash, numéro deux de l’équipe de négociateurs iraniens.

Depuis plusieurs mois, l’administration américaine insiste sans succès auprès de Vladimir Poutine pour que Moscou cesse de soutenir le projet de Bushehr – la première tentative iranienne de produire de l’énergie nucléaire et un projet très rentable pour la Russie.

« LES RUSSES NE VEULENT PAS D’UN IRAN NUCLÉAIRE »

C’est peut-être d’ailleurs sur ce volet financier que la coopération russo-iranienne pourrait avoir été affectée. Moscou et Téhéran ont ferraillé à plusieurs reprises ces dernières semaines autour de la question des impayés, les Russes accusant les Iraniens de ne pas régler leurs factures. Les motivations russes restent donc floues, une situation que résume un responsable de l’administration américaine : « Nous ne savons pas quelles parts respectives jouent ici le commercial et le politique, mais, clairement, la tension monte entre les Russes et les Iraniens. Et ce n’est pas plus mal. »

Plus optimiste, un diplomate européen estime, lui, que « nos désaccords avec les Russes sur les dangers d’un Iran nucléarisé sont tactiques. Fondamentalement, les Russes ne veulent pas d’un Iran nucléaire ».

Le mois dernier, des responsables russes avaient déjà indiqué avoir retardé certaines livraisons de fioul vers Bushehr, justifiant cette décision par des retards de paiement. Mais le ministre des affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov, confiait alors aux diplomates européens que le geste de Moscou était avant tout politique.

Pour l’heure, Téhéran dément vigoureusement l’existence d’un embargo, cependant, dans le New York Times, un haut responsable iranien confirme que la Russie a informé l’Iran que les livraisons de combustible ne reprendraient que si Téhéran suspendait l’enrichissement d’uranium.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous