IranNucléaireL'Iran installe des centrifugeuses à Natanz à un rythme...

L’Iran installe des centrifugeuses à Natanz à un rythme soutenu (

-

AFP, Téhéran, 20 avril – L’Iran a annoncé vendredi que l’installation de centrifugeuses dans son usine d’enrichissement de Natanz se poursuivait à un rythme soutenu, à cinq jours des négociations prévues avec le diplomate en chef de l’Union européenne Javier Solana.

« L’installation des centrifugeuses se fait de manière continue et chaque fois que les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique viendront à Téhéran, ils constateront des changements importants » à Natanz (centre), a déclaré Gholamreza Aghazadeh, le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique à l’agence officielle Irna.

« Nous sommes passés au stade industriel, mais nous avons besoin de plusieurs années pour créer une unité industrielle capable de produire du combustible pour nos centrales », a-t-il ajouté. « Il faut installer 50.000 centrifugeuses pour pouvoir assurer le combustible de deux centrales nucléaires ».

L’AIEA a confirmé mercredi que l’Iran avait installé huit cascades de 164 centrifugeuses chacune dans le site souterrain de Natanz, soit 1.312 centrifugeuses.

Le 9 avril, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait annoncé que son pays avait atteint le stade industriel de l’enrichissement d’uranium, sans donner de chiffre précis sur le nombre de centrifugeuses en fonctionnement.

L’Iran continue ainsi à défier le Conseil de sécurité de l’ONU qui a voté deux résolutions prévoyant des sanctions contre Téhéran pour son refus de suspendre son programme d’enrichissement.

L’Occident soupçonne l’Iran de chercher à fabriquer l’arme atomique en utilisant son programme d’enrichissement d’uranium mais Téhéran soutient que son programme est purement civil.

Les Etats-Unis affirment toujours privilégier la diplomatie pour régler la crise nucléaire iranienne mais disent en même temps qu’ils n’écartent aucune option.

Ali Larijani, le chef du dossier nucléaire iranien, et Javier Solana sont convenus de reprendre le 25 avril les négociations sur le dossier nucléaire, dans un lieu non annoncé.

Depuis juin 2006, M. Solana, au nom de six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne), demande en vain aux responsables iraniens de suspendre toute activité d’enrichissement afin de pouvoir entamer de véritables négociations.

Il avait notamment fait à Téhéran une vaste offre de coopération dans les secteurs économique et nucléaire civil, mais qui ne peut être négociée que si les Iraniens suspendent au préalable tout enrichissement.

M. Aghazadeh a de nouveau exclu une telle suspension.

« Notre politique n’est pas d’arrêter ses activités d’enrichissement, mais nous sommes prêts à négocier pour créer la confiance et lever les inquiétudes » des grandes puissances, a-t-il ajouté.

A la prière hebdomadaire du vendredi à Téhéran, l’ancien président Akbar Hachémi Rafsandjani a appelé les grandes puissances à choisir « la voie du dialogue ».

« Nous ne renoncerons pas à nos droits (en matière nucléaire) mais nous pouvons garantir que nous suivons la voie pacifique dans ce domaine et que nous n’emprunterons pas la voie militaire », a-t-il ajouté, cité par la radio.

M. Aghazadeh a également annoncé que l’Iran avait mis en service à Ispahan (centre) une usine de production de tubes de zirconium destinées à placer le combustible dans le coeur des centrales nucléaires civiles. Le combustible est constitué de pastilles de dioxyde d’uranium empilées dans des tubes en alliage de zirconium et placées dans le coeur de la centrale.

« L’usine pour la production de tubes (de zirconium) a été mise en service à Ispahan et l’année prochaine l’unité pour la production de pastilles de combustibles entrera en fonction », selon lui.

Ces deux unités utiliseront l’uranium enrichi produit à Natanz pour fabriquer le combustible destiné aux futures centrales iraniennes.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous