IranNucléaireJavier Solana invite les USA à discuter directement avec...

Javier Solana invite les USA à discuter directement avec l’Iran

-

Reuters, 28 avril – Le porte-parole de la diplomatie européenne, Javier Solana, a appelé vendredi les Etats-Unis à engager des discussions directes avec l’Iran.

Il a affirmé « sans hésitation » que Téhéran, soupçonné de vouloir se doter de l’arme atomique, était disposé à parler avec Washington du dossier nucléaire.

« Nous devons voir jusqu’à quel point les Etats-Unis veulent s’engager. Je pense qu’au moment où nous sommes, cela vaudrait la peine de réfléchir au fait que les Américains puissent ouvrir également un canal de communication direct avec l’Iran », a dit Solana lors d’un forum à Bruxelles sur les relations transatlantiques.

« Il est très difficile de continuer dans cette situation où l’Iran est considéré comme un pays avec lequel on ne peut pas organiser le moindre dialogue. Je pense que ce serait bien (d’engager un tel dialogue). Je vais en discuter avec Washington dans les prochains jours », a-t-il ajouté.

« NOUS SOMMES COINCÉS »

Présent dans l’assistance, Daniel Fried, le représentant de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, a rappelé que les Etats-Unis restaient fermement opposés à la poursuite du programme nucléaire iranien tant que le régime de Téhéran poursuivait l’enrichissement d’uranium.

« Tout le monde connaît notre opinion actuelle », a-t-il déclaré, tout en reconnaissant que les Etats-Unis, qui estiment que l’arrêt de l’enrichissement d’uranium est un préalable à toute discussion, sont dans une posture délicate.

« Nous sommes coincés », a-t-il admis.

A Washington, Gordon Johndroe, le porte-parole du Conseil national de la sécurité, a réitéré les exigences de la Maison Blanche quant à l’ouverture de pourparlers avec l’Iran.

« Les Etats-Unis ont proposé l’entame d’un dialogue avec l’Iran pour la première fois depuis 27 ans à la condition que cessent les activités d’enrichissement et de retraitement », a-t-il souligné.

« Nous apprécions le travail réalisé par l’Union européenne et par l’UE3 (France, Allemagne et Grande-Bretagne), ainsi que leurs efforts pour contraindre l’Iran à se conformer aux décisions de la communauté internationale », a-t-il poursuivi.

Prié de dire si, selon lui, le chef suprême de la Révolution iranienne, l’ayatollah Ali Khamenei, était prêt à autoriser des discussions avec les Etats-Unis, Javier Solana a répondu: « Oui, je le dis sans hésitation. »

Solana a rencontré jeudi à Ankara Ali Larijani, principal négociateur de Téhéran sur le dossier nucléaire.

Il a jugé que ces discussions étaient constructives et s’étaient déroulées dans une bonne atmosphère, même si aucune « grande avancée » n’était à attendre. Les deux hommes se retrouveront dans deux semaines.

D’ici là, des représentants des six grandes puissances qui cherchent une issue à la crise (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu et l’Allemagne) ainsi que de l’UE doivent se retrouver le 2 mai à Londres pour passer en revue les résultats du dialogue Solana-Larijani et envisager une possible troisième résolution sur un durcissement des sanctions contre Téhéran.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous