IranNucléaireAhmadinejad menace les Etats-Unis d'une riposte dure en cas...

Ahmadinejad menace les Etats-Unis d’une riposte dure en cas d’attaque

-

AFP, Mascate, 14 mai – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est arrivé lundi après-midi à Mascate, venant d’Abou Dhabi où il a menacé les Etats-Unis d’une riposte « dure » en cas d’attaque contre son pays.

M. Ahmadinejad a été aussitôt reçu par le sultan Qabous ben Saïd d’Oman dont le pays entretient d’excellentes relations avec Téhéran.

A Abou Dhabi, M. Ahmadinejad a haussé le ton lors d’une conférence de presse au terme de cette visite, la première d’un leader iranien aux Emirats arabes unis depuis la création en 1971 de cette monarchie arabe du Golfe alliée des Etats-Unis.

« Ils (les Américains) savent que s’ils venaient à commettre cette erreur, la réaction du peuple iranien sera dure et ils le regretteront », a-t-il dit en évoquant d’éventuelles frappes américaines contre l’Iran en raison de son programme nucléaire controversé.

M. Ahmadinejad, qui s’exprimait en persan et dont les propos étaient traduits en anglais par un interprète officiel iranien, a toutefois écarté l’éventualité d’une attaque américaine. « Ils ne peuvent pas attaquer l’Iran. Le peuple iranien est en mesure de riposter. Il est capable de bien se protéger et se défendre ».

L’avertissement iranien intervient au lendemain de l’annonce par Washington et Téhéran de leur accord pour des entretiens bilatéraux sur l’Irak au niveau de leurs ambassadeurs à Bagdad, pour faciliter un règlement à la crise irakienne.

Les Etats-Unis « ont demandé à parler à l’Iran » pour résoudre les problèmes de sécurité en Irak, a dit M. Ahmadinejad, dont la visite à Abou Dhabi a suivi celle du vice-président américain Dick Cheney qui vient d’achever une tournée régionale axée notamment sur les moyens de faire pression sur l’Iran.

« Afin de soutenir le peuple irakien, nous avons dit que nous y sommes prêts (…). Les deux parties ont confirmé que les discussions auront lieu à Bagdad en présence du gouvernement irakien », a ajouté le président iranien.

Les relations entre les deux pays, rompues depuis 1990, se sont tendues davantage en raison du programme nucléaire de l’Iran. Les Etats-Unis accusent l’Iran, qui dément, de vouloir se doter de la bombe atomique.

Les Etats-Unis, tout en prônant un règlement diplomatique de la crise du nucléaire, n’a pas exclu le recours à la force.

M. Ahmadinejad a de nouveau défendu le programme iranien qui, a-t-il dit, se déroule « dans le cadre de la loi », soulignant que son pays maintenait son « droit d’acquérir l’énergie » nucléaire.

Il a minimisé l’avertissement lancé vendredi par M. Cheney qui a affirmé depuis un porte-avions américain croisant dans le Golfe que son pays ne permettrait pas à l’Iran d’avoir des armes nucléaires.
« (Son) message ne contient rien de nouveau », a-t-il dit.

Les six monarchies arabe du Golfe, voisins immédiats de l’Iran et proches alliés des Etats-Unis, ont émis des réserves sur le programme nucléaire de Téhéran en mettant en avant des risques écologiques.

Mais elles ont aussi dit leur refus d’un conflit armé.

Au plan bilatéral, M. Ahmadinejad a indiqué que sa visite aux Emirats avait « ouvert une nouvelle page dans les relations », malgré un conflit sur trois îles stratégiques à l’entrée du Golfe, contrôlées par Téhéran depuis 1971 et revendiquées par Abou Dhabi.

« Certaines questions sont soulevées par les médias ainsi que par les ennemis (…). Elles ne sont pas abordées (par les deux gouvernements) », a-t-il dit à propos du conflit territorial.

Il a ajouté avoir évoqué avec ses interlocuteurs émiratis le développement des échanges commerciaux, estimés à quelque 11 milliards de dollars en 2006, des questions énergétiques et les investissements mixtes ainsi que les moyens de coopérer pour consolider la paix régionale et soutenir le peuple irakien.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous