IranNucléaireL'UE reprend les négociations pour un accord de coopération...

L’UE reprend les négociations pour un accord de coopération avec l’Iran

-

AFP, Bruxelles, 11 janvier – La Commission européenne et l’Iran reprendront mercredi à Bruxelles les négociations en vue d’un accord commercial et de coopération, suite à l’accord sur la suspension des activités d’enrichissement d’uranium par Téhéran, a annoncé mardi la Commission européenne.
« La décision de reprendre les négociations fait suite à l’accord de Paris entre l’Iran et le Royaume-Uni, la France, et l’Allemagne » sur la suspension des activités d’enrichissement d’uranium, et la vérification par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AEIA) du caractère effectif de cette suspension, a indiqué la Commission européenne.
Des « négociations liées au dialogue politique et au contre-terrorisme auront lieu en parallèle » jeudi, a précisé la Commission européenne.
Les négociations entre l’Union européenne et l’Iran reprennent après une pause de 18 mois.
Débutées en décembre 2002, elles avaient été interrompues en juin 2003, suite au refus de Téhéran de signer le protocole additionnel permettant aux inspecteurs de l’AIEA d’inspecter inopinément ses installations nucléaires.
« L’Iran peut espérer avoir une relation plus riche avec l’Union européenne dans la mesure ou la communauté internationale peut être confiante du fait que son programme nucléaire n’a pas de visées militaires », a souligné la commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero Waldner, dans un communiqué.
Suite à l’engagement pris fin novembre par l’Iran de suspendre l’enrichissement d’uranium, les dirigeants européens avaient marqué leur volonté de rouvrir, en contrepartie, les négociations commerciales.
L’accord commercial vise à renforcer la libéralisation des échanges entre les deux parties. Il devrait aussi ouvrir la voie à une adhésion de l’Iran à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), estime la Commission. La candidature de l’Iran à l’OMC bute toutefois actuellement sur le refus des Etats-Unis.
Mais l’approndissement des relations économiques avec l’Iran ne peut aboutir sans progrès dans le domaine politique, prévient Bruxelles. « Les négociations commerciales seront menées parallèlement au dialogue politique » et « l’un ne peut aboutir sans l’autre », précise la Commission.
« Les négociations reprennent là ou elles avaient été interrompues en 2003 et restent liées à quatre questions politiques: le respect par l’Iran des droits de l’Homme, la sécurité dans la région du Moyen Orient, la lutte contre le terrorisme et contre les armes de destruction massive », précise-t-on de source communautaire.
L’UE pourrait interrompre à tout moment les négociations si l’AEIA « modifiait substantiellement » sa position concernant le respect par Téhéran de ses engagements en matière nucléaire, selon cette source.
Les pourparlers seront menés mercredi à Bruxelles par des responsables de la Commission européenne, négociant au nom de l’UE, et du côté iranien par un haut responsable du ministère des Affaires étrangères, Kia Tababtaï, accompagné d’une délégation d’une douzaine d’officiels, selon cette source.
Aucune date limite n’a été fixée pour la fin des négociations. Des rencontres entre les deux parties sont prévues tous les deux mois, ou plus souvent si nécessaire, indique-t-on.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous