IranNucléaireL'Iran autorise l'AIEA à faire des prélèvements dans un...

L’Iran autorise l’AIEA à faire des prélèvements dans un site militaire

-

AFP, Téhéran, 9 janvier – Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré dimanche que l’Iran avait autorisé les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à faire des prélèvements sur le site militaire de Parchine pour démentir les allégations américaines.
« Il n’est pas question d’une inspection des installations militaires de Parchine. L’AIEA nous a demandé de pouvoir faire des prélèvements de l’espace vert de Parchine à cause des allégations des Américains et d’autres milieux », a déclaré Hamid Reza Assefi lors de son point de presse hebdomadaire.
« Pour démontrer que nous n’avons rien à cacher et que notre programme nucléaire est pacifique, nous avons autorisé l’agence à faire ces prélèvements », a-t-il dit.
Le chef de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, avait indiqué mercredi que l’agence pourrait inspecter prochainement les installations militaires de Parchine, situées à 30 km au sud-est de Téhéran.
« L’important pour nous est de nous assurer qu’il n’y a pas de matières (nucléaires) là-bas », avait-il déclaré.
Récemment, un haut responsable américain a affirmé craindre que des tests menés sur des explosifs de forte puissance dans les installations de Parchine « puissent concerner des armes » nucléaires. Il s’agirait, selon ce responsable, de tests à blanc pour la charge explosive d’une bombe atomique.
L’Iran a démenti ces accusations, affirmant que son programme nucléaire est strictement civil, contrairement à ce que pense Washington qui souhaiterait d’éventuelles sanctions du Conseil de sécurité de l’Onu.
Pendant huit mois, Téhéran s’était refusé à laisser visiter Parchine, où sont exécutés des projets de défense.
M. Assefi a également réagi aux déclarations de M. ElBaradei qui a proposé vendredi que tous les pays s’engagent à ne pas ériger de sites d’enrichissement d’uranium ou de retraitement nucléaire pendant cinq ans.
La proposition sera examinée en mai à New York à l’occasion de la conférence sur le Traité de non-prolifération nucléaire.
« Présenter des demandes unilatérales pour suspendre (l’enrichissement) sur une longue période sans tenir compte des droits légitimes de chacun n’est pas logique », a déclaré M. Assefi.
« Il doit y avoir un équilibre entre de telles demandes et les droits des pays à maîtriser la technologie nucléaire civile. Nous maîtrisons cette technologie et nous ne sommes pas prêts à y renoncer », a-t-il ajouté.
L’uranium hautement enrichi peut servir aussi bien à des fins civiles que militaires.
Sur demande du conseil des gouverneurs de l’AIEA et en échange d’un accord de coopération avec trois grands pays de l’Union européenne (Allemagne, France, Grande-Bretagne), l’Iran a accepté fin novembre 2004 de geler les activités liées à l’enrichissement.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous