IranNucléaireL'Iran était un temps prêt à suspendre partiellement ses...

L’Iran était un temps prêt à suspendre partiellement ses activités nucléaires, selon des sources dip

-

AP,30 mai – L’Iran a envisagé récemment de suspendre partiellement son programme d’enrichissement de l’uranium, mais les conditions présentées par Téhéran ont été rejetées par Washington, Paris et Londres, ont déclaré des diplomates proches du dossier mercredi, à la veille d’une rencontre entre les envoyés de l’Iran et de l’UE à Madrid. Par conséquent, Téhéran a retiré son offre, ajoute-t-on de même source.

Les parties campent donc de nouveau sur leurs positions, soulignent ces diplomates, qui n’attendent pas de progrès lors des discussions qui doivent avoir lieu jeudi entre le principal négociateur iranien sur le nucléaire Ali Larijani, et le chef de la diplomatie de l’Union européenne Javier Solana.

M. Larijani a illustré la position de l’Iran avant de s’envoler pour Madrid mercredi. La suspension de l’enrichissement d’uranium, réclamée par le Conseil de sécurité des Nations unies, « n’est pas la bonne solution pour résoudre la question nucléaire iranienne », a-t-il déclaré, cité par l’agence officielle IRNA. « Les expériences passées montrent que la suspension n’est pas du tout acceptable ».

De son côté, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a estimé mardi qu’un assouplissement des conditions exigées par les cinq membres du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne serait une « très grosse erreur ».

Selon les diplomates interrogés par l’Associated Press, l’optimisme des négociateurs suite à la dernière rencontre entre Larijani et Solana à Ankara le mois dernier était largement dû à la volonté iranienne de discuter d’une suspension partielle et provisoire de ses activités d’enrichissement. Téhéran aurait envisagé d’arrêter notamment certaines de ses centrifugeuses.

Mais selon les diplomates, l’insistance des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne sur une suspension totale des activités nucléaires iraniennes a rendu tout accord impossible.

« Il est clair que ceux du côté occidental n’acceptaient aucune centrifugeuse (active) du tout », a déclaré un de ces diplomates, qui se prononçaient sous couvert d’anonymat. « Par conséquent, les Iraniens sont devenus complètement intransigeants ».

D’ailleurs, les diplomates ont décrit une réunion qui a eu lieu à Bruxelles vendredi entre responsables iraniens et européens comme un « désastre ».

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous