IranNucléaireAhmadinejad considère que le dossier nucléaire iranien est clos

Ahmadinejad considère que le dossier nucléaire iranien est clos

-

AFP, Téhéran, 28 août – Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a estimé « clos » mardi le dossier nucléaire de l’Iran avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en balayant les risques de nouvelles sanctions de l’ONU et de frappes américaines contre son pays.

Lors d’une conférence de presse à Téhéran, M. Ahmadinejad a aussi critiqué les propos de son homologue français Nicolas Sarkozy qui a évoqué le risque de bombardement de l’Iran en cas de refus par ce pays des exigences du Conseil de sécurité de l’ONU sur son programme nucléaire.

« Il manque encore d’expérience, ce qui veut dire que peut-être il ne comprend pas vraiment le sens de ce qu’il dit », a dit le président iranien à propos de M. Sarkozy.

L’Iran fait l’objet de trois résolutions du Conseil de sécurité, dont les deux dernières lui ont infligé des sanctions, à cause de son manque de coopération avec l’AIEA et de son refus de suspendre son enrichissement d’uranium.

Cette dernière affirme ne toujours pas être en mesure de certifier la nature du programme iranien. L’Iran affirme qu’il a un objectif exclusivement civil, alors que de nombreux Etats, notamment occidentaux, soupçonnent ce pays de viser une capacité nucléaire militaire.

« De notre point de vue, le dossier nucléaire de l’Iran est clos », a déclaré le président iranien au moment où la République islamique s’est engagée à répondre à l’AIEA à un ensemble de questions en suspens sur son programme atomique.

« Aucun membre de l’AIEA n’a coopéré autant avec l’agence que l’Iran », a-t-il soutenu.

Le président iranien a adopté un ton souvent ironique et dédaigneux en évoquant les grandes puissances du Conseil de sécurité, et particulièrement les Occidentaux.

« Nous ne sommes pas très préoccupés par les activités d’un ou deux pays », a affirmé M. Ahmadinejad en référence aux intentions déclarées des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne d’obtenir rapidement une nouvelle résolution contre l’Iran au Conseil.

« Avec l’aide de Dieu, vous n’avez rien pu faire à la nation iranienne, et maintenant c’est terminé », a indiqué M. Ahmadinejad, en ajoutant que « vous ne ne pourrez rien faire » à l’avenir.

Le président iranien a encore accusé ces puissances d’avoir « insulté et accusé la nation iranienne depuis deux ans, alors qu'(elles) savaient que leurs accusations étaient fausses ».

Des diplomates à Vienne ont expliqué que les Etats-Unis auraient du mal à obtenir un soutien à une nouvelle résolution si l’Iran coopérait véritablement avec l’agence pour apporter des éclaircissements sur son programme nucléaire.

Mais les résolutions du Conseil exigent, outre une large coopération avec l’AIEA, la suspension par Téhéran de son enrichissement d’uranium.

Le président iranien a en outre balayé les risques de frappes américaines sur son pays en les qualifiant de « propagande », et en expliquant que l’enlisement des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan les empêcherait d’agir.

Sur l’Irak, M. Ahmadinejad a assuré que « ceux qui sont venus occuper le pays pour augmenter leur puissance sont en train de la perdre, et n’ont plus d’influence politique ».

Estimant que les Etats-Unis sont devenus « prisonniers de leur propre bourbier », il a prédit que « bientôt il y aura un vide dans la région ».

« Nous sommes prêts à remplir ce vide avec d’autres pays comme l’Arabie saoudite et le peuple irakien », a dit M. Ahmadinejad.

Il a minimisé les pressions américaines sur le gouvernement irakien de Nouri al-Maliki, jugé incapable d’engager une réconciliation entre chiites, sunnites et Kurdes.

Selon lui, il suffit d' »attendre deux ou trois mois, pour constater que la pression américaine sur le gouvernement irakien va aussi se briser ».

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous