IranNucléaireKouchner est venu dire aux Américains: votre problème est...

Kouchner est venu dire aux Américains: votre problème est aussi le nôtre »

-

AFP, 22 septembre – Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a tenté de convaincre les Américains, pendant sa première visite officielle à Washington, que la France considérait désormais leurs problèmes, en Iran comme en Irak, comme étant les siens.

« Que cela nous plaise ou pas, et certains en Europe et en France ont du mal à l’accepter, votre problème est aussi le nôtre », a lancé M. Kouchner lors d’un discours devant le centre de recherche Center for strategic and international studies (CSIS).

Au secrétaire américain à la Défense Robert Gates, le ministre a dit sa conviction que leur problème en Irak était aussi celui des Européens. Il lui a expliqué que c’était la raison de sa visite à Bagdad fin août, la première d’un ministre français depuis la chute de Saddam Hussein, et de son appel à ses collègues européens à faire de même.

La France avait pris la tête du front du refus à l’invasion américaine en 2003, ce qui avait provoqué de graves tensions dans les relations franco-américaines. Sur l’Iran, le changement d’approche a été tout aussi net.

Le président Nicolas Sarkozy avait donné le ton dès le 27 août en mettant en garde contre « une alternative catastrophique: la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran ».

A Washington, M. Kouchner a insisté sur la nécessité d’envisager des sanctions européennes en dehors du cadre de l’ONU contre le régime de Téhéran pour le forcer à abandonner son programme nucléaire.

Il a réaffirmé que les entreprises françaises avaient été déconseillées de répondre à de nouveaux appels d’offre iraniens. Son homologue américaine, Condoleezza Rice, s’en est félicité vendredi à l’issue de ses entretiens avec M. Kouchner.

« Il n’y a pas de vraie différence dans la façon dont nous voyons la situation en Iran et ce que la communauté internationale doit faire », a-t-elle dit. Les gestes français sur l’Irak et l’Iran ne font que confirmer un rapprochement opéré depuis l’arrivée au pouvoir en mai de Nicolas Sarkozy.

Son prédécesseur, Jacques Chirac n’avait jamais pu s’entendre avec son homologue américain. Le nouveau président français a en revanche une réputation d’être pro-américain qui lui vaut le surnom de « Sarko l’Américain ».

Le choix de la petite station estivale américaine de Wolfeboro (New-Hamphire, nord-est) pour ses vacances en août a frappé les esprits d’autant plus qu’elle se trouvait à proximité de la résidence familiale des Bush, où il n’a pas manqué d’être invité.

Depuis, en souhaitant un rapprochement avec l’Otan, Paris a envoyé un nouveau signal. Et le redéploiement des avions français opérant désormais depuis Kandahar (sud de l’Afghanistan) et non depuis Douchanbé (Tadjikistan) a abondé dans ce sens.

Mais, à Washington, M. Kouchner a dit aux Américains que cette nouvelle approche ne pouvait être durable que si l’on pouvait se dire les choses : il les a appelés à accepter « la franchise ». A une journaliste de la chaîne de télévision CNN, qui suggérait que la France s’était retrouvée isolée après l’invasion américaine de l’Irak, il a rétorqué : « C’est vous qui étiez isolés sur la scène internationale ! Nous, les Français, nous ne l’étions pas ! ».

Au président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, le démocrate Tom Lantos, M. Kouchner a dit qu’il n’était « pas d’accord » avec sa proposition de loi envisageant de pénaliser sur le territoire américain toute entreprise présente en Iran.

Et devant le CSIS, il a prévenu : « Ce n’est que dans le cadre d’un renforcement de l’Europe de la défense que nous pourrons envisager un changement de notre rôle dans l’Otan ».

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous