IranNucléaireNicolas Sarkozy écarte un recours à la force contre...

Nicolas Sarkozy écarte un recours à la force contre l’Iran

-

Reuters, New York, 24 septembre – Nicolas Sarkozy écarte l’option d’un recours à la force pour contraindre l’Iran à renoncer à se doter de l’arme atomique, dans une interview publiée lundi par le New York Times.

Le président français, à New York pour participer à plusieurs réunions à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Onu, affirme cependant que les conditions d’un voyage à Téhéran de son ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, ne sont pas aujourd’hui réunies.

« Les recherches iraniennes sur le nucléaire militaire font courir au monde un grave risque. C’est inacceptable », dit-il. « Je suis prêt à expliquer que pour empêcher l’Iran d’avoir l’arme nucléaire, il faut renforcer les sanctions. Pour ma part, je ne prononce pas le mot guerre. »

Il prend ainsi le contrepied de Bernard Kouchner, qui a déclaré le 16 septembre que les pays opposés au programme nucléaire militaire iranien devaient « se préparer au pire » pour montrer qu’ils étaient « sérieux ». Le chef de la diplomatie française avait ajouté: « Le pire, c’est la guerre ! »

Dans son discours devant les ambassadeurs de France, le 27 août, Nicolas Sarkozy avait insisté sur la nécessité de tout faire pour « échapper à une alternative catastrophique: la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran ».

« Nous ne sommes pas condamnés aux deux extrêmes », réaffirme-t-il dans son interview au New York Times.

« Ce n’est pas vrai qu’il n’y a aucune solution entre la soumission et la guerre », souligne-t-il. « Entre la soumission et la guerre, il y a une palette de situations, de solutions qui existe, comme le renforcement des sanctions qui finiront par produire leurs effets. »

« SANG FROID », « FERMETÉ », « RÉFLEXION »

Dans l’état actuel des choses, il recommande ainsi « très vivement » aux sociétés françaises de s’abstenir d’aller en Iran. Il souhaite également, en attendant que l’Onu vote de nouvelles sanctions, que l’Union européenne en adopte elle-même.

« Ce que je souhaite, c’est qu’il y ait un véritable débat au sein de la société civile et politique iranienne pour voir que l’Iran, comme tous les autres pays du monde, ne peut survivre à un isolement total », explique-t-il. « Plus tôt ils le comprendront, moins longtemps le peuple iranien, qui n’y est pour rien, aura à subir des souffrances. »

« C’est une crise internationale qu’il faut gérer avec beaucoup de sang-froid, avec beaucoup de fermeté mais avec beaucoup de réflexion », ajoute-t-il. « C’est ce que j’essaye de faire. En tout cas, je n’irai pas au-delà. Parce que ce n’est pas la politique de la France. Cela ne sert à rien d’évoquer d’autres alternatives. C’est parfaitement contre-productif. »

« L’expression ‘toutes les options sont sur la table’ n’est pas la mienne et je ne la fais pas mienne », insiste le président français.

Dans une interview accordée au Figaro la semaine passée, Bernard Kouchner se déclarait prêt à aller en Iran.

« Je pense que les conditions d’un voyage aujourd’hui à Téhéran ne sont pas remplies. Dans les couloirs de l’Onu, on peut discuter. Un voyage à Téhéran, c’est autre chose », estime cependant Nicolas Sarkozy, qui est accompagné à New York par le chef de la diplomatie française.

Le gouvernement iranien a fait savoir dimanche qu’il ne voyait aucun inconvénient à une visite de Bernard Kouchner. De son côté, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad participe cette semaine à la 62e assemblée générale de l’Onu.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous