IranNucléaireIran: les six puissances vont commencer à travailler sur...

Iran: les six puissances vont commencer à travailler sur des sanctions

-

AFP, Paris, 1 décembre – Les six grandes puissances chargées du dossier nucléaire iranien vont commencer à travailler en vue d’une résolution sur de nouvelles sanctions au Conseil de sécurité de l’ONU contre Téhéran, a-t-on appris de source diplomatique française, samedi à Paris.

« Les six ont accepté d’examiner les éléments d’une nouvelle résolution de sanction » contre l’Iran, accusé par les Etats-Unis de vouloir se doter de la bombe atomique sous couvert d’un programme nucléaire civil, a déclaré cette source qui a requis l’anonymat.

« Un texte de compromis va être élaboré et devrait circuler entre les capitales la semaine prochaine » en vue, en cas d’accord, d’être transmis au Conseil de sécurité à New York, a précisé ce diplomate devant quelques journalistes.

Les six pays (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) se sont réunis samedi après-midi au niveau des directeurs des affaires politiques de leurs ministères des Affaires étrangères au Quai d’Orsay, le siège du ministère français des Affaires étrangères.

Les Etats-Unis avaient envoyé leur secrétaire d’Etat adjoint chargé des Affaires politiques, Nicolas Burns, « numéro trois » du département d’Etat.

La Russie n’était toutefois représentée que par un expert, l’avion du chef de la délégation russe, Sergueï Kisliak, en déplacement à Montréal, n’ayant pu décoller en raison de chutes de neige.

Cette réunion qualifiée « d’informelle » n’a « pas pris de décision mais a permis d’échanger des idées », a assuré la même source à l’issue des travaux.

Toutefois, on peut « raisonnablement estimer que nous pourrons avoir une résolution à court terme », selon ce diplomate, qui s’est dit « relativement optimiste » quant à l’obtention d’un texte au Conseil de sécurité dans les semaines qui viennent.

Il s’agirait de la troisième résolution visant à obliger l’Iran à suspendre son programme d’enrichissement d’uranium.

« Ce sera une résolution de compromis » entre les pays occidentaux qui prônent la fermeté face à l’Iran et ceux, comme la Chine et la Russie, réticents au renforcement des sanctions, a-t-il toutefois souligné.

Téhéran mise sur Moscou et Pékin, beaucoup moins critiques envers ses activités nucléaires et traditionnellement réservés à l’égard de sanctions onusiennes, pour contrer les Occidentaux.

Cette réunion survient dans un climat alourdi par la réunion infructueuse vendredi à Londres entre le négociateur iranien Saïd Jalili et le haut représentant diplomatique de l’Union européenne, Javier Solana, qui s’est déclaré « déçu ».

Un représentant de M. Solana, Robert Cooper, a rendu compte aux hauts diplomates des derniers entretiens avec les Iraniens, avant la remise, attendue sous peu, d’un rapport de M. Solana lui-même.
La rencontre entre MM. Solana et Jalili à été « un désastre », le négociateur iranien ayant fait comprendre que Téhéran voulait dans ce dossier « partir de zéro », a encore affirmé le diplomate français.

« M. Solana en est sorti en se demandant ce que pouvait être l’avenir de la négociation » avec Téhéran, a-t-il assuré.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous