IranNucléaireAvec l'uranium russe, l'Iran ne peut plus exiger d'enrichir...

Avec l’uranium russe, l’Iran ne peut plus exiger d’enrichir lui-même (Blix)

-

AFP, Moscou, 18 décembre – Les premières livraisons de combustible nucléaire russe à l’Iran retirent à Téhéran son argument selon lequel il doit mettre au point ses propres capacités de production d’uranium enrichi, a estimé mardi l’ancien chef des inspecteurs nucléaires de l’ONU, Hans Blix.

« Si la Russie avait refusé de livrer du combustible à Bouchehr, je pense que les Iraniens auraient pu dire +vous voyez, nous avons raison, nous ne pouvons faire confiance à personne et il nous faut nos propres capacités+ » de production, a déclaré M. Blix en duplex depuis Stockholm.

« De ce point de vue-là, je comprends ces livraisons », a-t-il poursuivi, disant ne « rien voir dans les résolutions du Conseil de sécurité qui puisse faire obstacle » à ces exportations russes.

La Russie a annoncé lundi qu’elle avait commencé à livrer du combustible nucléaire à l’Iran pour la centrale de Bouchehr, « sous le contrôle » de l’AIEA, et réitéré l’appel à Téhéran à cesser tout enrichissement d’uranium.

M. Blix, ancien chef des inspecteurs nucléaires de l’ONU, a réitéré son appel à assurer un équilibre entre la « carotte » et le « bton » avec l’Iran soupçonné de vouloir se doter de l’arme nucléaire.

« Nous devons voir quelles sont les incitations positives, les carottes que nous pourrions utiliser avec l’Iran » notamment en « proposant l’ouverture de relations diplomatiques » avec les pays qui n’en ont pas avec Téhéran et par « des garanties de non attaque ».

« Le réacteur de Bouchehr doit être sous contrôle de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Bouchehr ne m’inquiète pas », a déclaré de son côté à Moscou Rolf Ekeus, ancien chef des inspecteurs en désarmement de l’ONU.

« Avec les livraisons de combustible, l’Iran n’a pas de besoin urgent d’enrichir de l’uranium, c’est un argument très valable. Sa logique est forte », a déclaré pour sa part Uzi Arad, un ancien agent du Mossad et ex-conseiller en politique extérieure du Premier ministre israélien.

« Je n’ai presque aucun doute sur le fait que l’Iran a tout, sauf peut-être l’uranium enrichi » pour fabriquer l’arme nucléaire, a déclaré de son côté l’expert russe Vladimir Dvorkine de l’académie des sciences qui a participé à la préparation de traités internationaux sur les armements.

7,062FansLike
1,173FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Le régime iranien cache les violations des droits humains dans ses prisons

Après plus de quatre mois de soulèvements nationaux en Iran, la brutalité de l'appareil sécuritaire et judiciaire du régime...

Les démissions et les renvois signalent le désespoir de Téhéran face aux manifestations

Mercredi 22 décembre, le ministre de l'Intérieur du régime iranien, Ahmad Vahidi, a annoncé que Mohammad-Tayyeb Sahraei avait été...

Les disparitions forcées, outil du régime iranien pour répandre la terreur

L'Iran est un pays gouverné par le régime autoritaire des mollahs. Il souffre de décennies de violations des droits...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous