IranNucléaireNucléaire: l'Iran soumet à Moscou des propositions "sérieuses"

Nucléaire: l’Iran soumet à Moscou des propositions « sérieuses »

-

L'Occident soupçonne la République islamique de vouloir se doter de l'arme atomique alors que Téhéran assure que ses activités nucléaires sensibles sont à des fins purement civiles.

A l'instigation des cinq membres permanents du Conseil de sécurité et de l'Allemagne, l'Onu a décrété à l'encontre de l'Iran trois trains de sanctions depuis 2006 en raison de son refus de suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium.

L'Agence internationale de l'énergie atomique a annoncé mercredi que l'Iran avait accepté de s'expliquer d'ici à la fin mai sur les zones d'ombres de son programme relevées par les services de renseignement occidentaux et les inspecteurs de l'AIEA.

Le secrétaire par intérim du Conseil de sécurité nationale russe Valentin Sobolev s'est entretenu lundi à Téhéran de ce dossier avec le principal négociateur iranien, Saïd Jalili, qui a déclaré lui avoir soumis des "propositions sérieuses" pour régler le dossier.

Jalili n'a fourni aucun détail sur la teneur de ces propositions mais a précisé lors d'une conférence de presse conjointe qu'une nouvelle rencontre avec Sobolev était prévue mardi.
Pour sa part, l'émissaire russe a assuré par le truchement d'un interprète que "les activités de l'Iran sont pacifiques et ne menacent aucun pays".

"HORS DE TOUT TAPAGE POLITIQUE"

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, qui n'en sont pas convaincus, envisagent une quatrième série de sanctions mais la Russie et la Chine, qui ont soutenu les trois premières, y sont réticentes.

A défaut, ces quatre pays ainsi que la France et l'Allemagne tentent de mettre au point une nouvelle série d'avantages commerciaux et d'incitations à proposer à Téhéran en échange de l'abandon de ses activités nucléaires sensibles.

Jalili a déclaré que l'Iran était ouvert à la discussion sur les questions politiques et de sécurité avec ces six puissances pourvu qu'elles respectent son droit à la technologie nucléaire et son rôle de puissance régionale.

"Nous avons préparé une proposition à soumettre sur ces questions que nous estimons pouvoir discuter avec les puissances influentes qui veulent établir la paix et la stabilité dans le monde et respecter l'intégrité des pays", a dit Jalili.

"Nous pouvons nous asseoir pour en parler avec eux", a-t-il ajouté, alors que le numéro deux de l'AIEA, Olli Heinonen, est revenu lundi à Téhéran pour une visite de trois jours afin de poursuivre son enquête sur les zones d'ombre du programme iranien.
C'est à l'issue d'une première visite de Heinonen, lundi et mardi derniers, que l'Iran avait accepté pour la première fois de discuter des soupçons occidentaux alors qu'il se contentait jusque-là de les balayer d'un revers de main.

"Nous coopérerons avec l'Agence en tant que seule organisation technique pertinente, et, s'il y a des questions ou des ambiguïtés, nous fournirons des réponses, mais hors de tout tapage politique", a promis le représentant de l'Iran à l'AIEA Ali Asghar Soltanieh.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous