IranNucléaireMcCain cinglant contre le programme irakien et iranien d'Obama

McCain cinglant contre le programme irakien et iranien d’Obama

-

S’en prenant plusieurs fois nommément à M. Obama, qu’il a toutes les chances d’affronter à la présidentielle de novembre, M. McCain a laissé libre cours à son sarcasme.

"L’idée que (les Iraniens) recherchent l’arme nucléaire parce que nous refusons d’ouvrir des pourparlers au niveau présidentiel est un contresens historique grave", a dit M. McCain devant le groupe Aipac, qui doit également entendre M. Obama mercredi.

"On entend parler d’une rencontre avec le régime iranien comme si c’était une inspiration soudaine, une audacieuse idée nouvelle à laquelle personne n’avait jamais pensé – mais il est difficile de voir ce que rapporterait un tel sommet avec le président (Mahmoud) Ahmadinejad, sinon une tirade antisémite, et une audience mondiale pour un homme qui nie l’Holocauste (…) Un tel spectacle nuirait aux modérés et aux dissidents iraniens, tandis que les durs et les radicaux renforceraient leur position et obtiendraient une apparence de respectabilité", a accusé M. McCain.

Refusant de concéder le moindre pouce sur le terrain de la fermeté envers l’Iran, un porte-parole de M. Obama, Hari Sevugan, a vigoureusement dénoncé le discours de M. McCain, présenté comme une façon de "doubler la mise" sur l’échec de la politique conduite par le président sortant George W. Bush.

"John McCain promet quatre ans supplémentaires d’une politique qui a renforcé l’Iran, au détriment de la sécurité des Etats-Unis et d’Israël", a accusé M. Sevugan.

"Il promet de poursuivre une guerre en Irak qui a enhardi l’Iran et renforcé sa mainmise; il promet des sanctions que l’administration Bush a été incapable de persuader le Conseil de sécurité (de l’Onu) d’imposer; il promet une campagne de désinvestissement (en Iran) alors qu’il a refusé de s’associer au projet de loi de désinvestissement de Barack Obama", a détaillé M. Sevugan.

Un sondage publié lundi par l’institut Gallup montre que les deux tiers des Américains (67%) sont favorables à ce que leur président rencontre les dirigeants de pays considérés comme des ennemis des Etats-Unis, comme le propose M. Obama.

Sur l’Irak, M. McCain a accusé M. Obama de vouloir à tout prix retirer les troupes américaines, "quelles que soient les conditions et les recommandations" des responsables militaires, au risque d’un "génocide" ou d’une "guerre civile généralisée".

M. Sevugan a au contraire rappelé que M. Obama avait toujours affiché son intention de consulter l’état-major avant de retirer les troupes, et prévenu qu’il envisageait de laisser des effectifs sur place si nécessaire.

Reste que le discours de M. McCain a été chaleureusement applaudi à l’Aipac, le plus grand groupe de pression pro-israélien aux Etats-Unis, passage obligé pour tous les hauts responsables politiques américains.

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert devait à son tour s’adresser à l’Aipac mardi soir.
Les rivaux de la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle, Hillary Clinton et Barack Obama, ont été conviés par l’Aipac mercredi matin, au lendemain des dernières primaires qui les verront s’affronter dans le Dakota du Sud (nord) et au Montana (nord-ouest).

Cette réunion annuelle est l’occasion pour les Américains de proclamer leur attachement indéfectible à Israël.

"Nous sommes rassemblés par des idéaux communs et une adversité commune. Nous avons été camarades dans la lutte, et partenaires de confiance dans la quête de la paix, nous sommes les alliés les plus naturels, et comme Israël, cette alliance est éternelle", a conclu M. McCain.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous