IranNucléaireNucléaire iranien : Ahmadinejad attend une "nouvelle approche" des...

Nucléaire iranien : Ahmadinejad attend une « nouvelle approche » des États-Unis

-

"En d’autres termes, respect mutuel, coopération et justice ? Ou bien (si) cette approche est la poursuite de la confrontation avec le peuple iranien, mais d’une nouvelle manière", a poursuivi Mahmoud Ahmadinejad, dont les propos étaient traduits en anglais. "Si c’est une situation de continuation de l’ancien processus, eh bien, le peuple iranien doit défendre ses droits, ainsi que ses intérêts. Mais si l’approche change, nous ferons face à une nouvelle situation et la réponse du peuple iranien sera une réponse positive."

Des signaux contradictoires pour les Américains

Réagissant à cet entretien, le département d’État américain a dit attendre "une déclaration définitive" de Téhéran et a souligné que l’Iran envoyait des signaux contradictoires. Cet entretien intervient alors que les États-Unis ont pour la première fois accepté de participer aux discussions sur le nucléaire iranien, qui se sont tenues le 19 juillet à Genève. Les grandes puissances ont donné jusqu’à samedi à l’Iran pour apporter une réponse claire à leur dernière offre de coopération en échange d’une suspension de ses activités nucléaires. Elles ont proposé l’idée d’un "gel pour gel", où les Iraniens accepteraient dans un premier temps de maintenir l’enrichissement d’uranium à son niveau actuel tandis que les Six renonceraient à durcir leurs sanctions.

À propos de l’offre de coopération économique, le président iranien a déclaré sur NBC : "L’Iran est un pays puissant (…) avec une grande économie. Nous n’avons pas besoin des services, si je puis dire, de quelques pays." Il a en outre réaffirmé que Téhéran ne s’employait pas à fabriquer d’armes nucléaires. "Nous ne travaillons pas à la fabrication d’une bombe. Nous ne croyons pas à la bombe atomique. Nous pensons aussi qu’elle n’aura pas d’effet sur les relations politiques. (…) Est-ce que l’arsenal (nucléaire Israélien) a aidé les sionistes à dominer dans le conflit au Liban ? Non (…). Est-ce que les armes nucléaires ont empêché la chute de l’Union soviétique et sa désintégration ? Est-ce qu’une bombe nucléaire a aidé les États-Unis à dominer en Irak ou en Afghanistan ? Les bombes atomiques appartiennent au XXe siècle. Nous vivons dans un nouveau siècle."

Les pays occidentaux redoutent que le programme nucléaire civil de Téhéran ne cache un volet militaire, ce que Téhéran dément. Trois trains de sanctions contre l’Iran ont déjà été adoptés par l’Onu et les Occidentaux ont déjà menacé d’autres mesures si Téhéran rejetait la nouvelle offre. Mais le président Ahmadinejad a affirmé une nouvelle fois que l’Iran ne reculerait pas d’un iota. Il a annoncé samedi que l’Iran possédait 5.000 à 6.000 centrifugeuses destinées aux activités d’enrichissement d’uranium, indiquant que Téhéran avait étendu son programme nucléaire malgré les pressions internationales.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous