IranNucléairePoursuite du dialogue de sourds entre l'Iran et l'Occident

Poursuite du dialogue de sourds entre l’Iran et l’Occident

-

Le négociateur iranien Saeed Jalili et le haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère, Javier Solana, ont évoqué lundi au téléphone les propositions faites à l’Iran par six puissances mondiales.

Un responsable de l’UE a ensuite déclaré que cet entretien téléphonique n’avait "pas été concluant" mais n’a pas exclu de nouveaux contacts dans les jours à venir.

Selon Gonzalo Gallegos, un porte-parole du département d’Etat américain, l’Iran a promis une réponse par écrit pour mardi.
Le 19 juillet, les "Six" – les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l’Allemagne – avaient donné deux semaines à l’Iran pour accepter de cesser d’enrichir de l’uranium en échange du gel de leurs démarches à l’Onu pour obtenir de nouvelles sanctions contre la République islamique.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont menacé les autorités iraniennes de nouvelles sanctions faute de réponse claire de leur part.

"Nous sommes tombés d’accord qu’en l’absence d’une réponse positive et claire de l’Iran, nous n’aurons pas d’autre choix que de prendre de nouvelles mesures contre l’Iran dans le cadre de cette stratégie", a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain.

La Grande-Bretagne a déclaré de son côté qu’elle soutiendrait l’adoption d’un nouveau train de sanctions contre l’Iran à l’Onu si une réponse "sans ambiguïtés et positive" n’était pas apportée d’ici mardi.

La France a exprimé elle "sa déception devant l’absence de réponse claire de l’Iran à la proposition des Six de ‘double gel’ (ndlr, gel de l’enrichissement contre gel des initiatives à l’Onu) pour lancer les négociations et menace Téhéran de nouvelles sanctions.

Elle "comprend qu’un document écrit doit parvenir le 5 août à M. Solana, et espère que ce document apportera la réponse que la communauté internationale attend", écrit le Quai d’Orsay dans un communiqué.

"En l’absence de réponse positive à l’offre des Six, l’Iran devra alors faire face à de nouvelles sanctions", ajoute-t-il.

AHMADINEJAD LE 14 AOÛT EN TURQUIE

Solana doit rendre compte aux Six de sa conversation avec Jalili qui, selon Téhéran, ne portait pas sur la proposition de suspension mutuelle, dite "double gel", mais sur les convergences concernant les mesures politiques et économiques incitatives que les puissances proposent à l’Iran.

Celui-ci a en effet réaffirmé une nouvelle fois, par la voix de son ministère des Affaires étrangères, qu’il excluait de renoncer à son "droit inaliénable" à enrichir de l’uranium.

Solana et Jalili ont mis l’accent sur la poursuite des entretiens qu’ils ont eus à Genève fin juillet, a déclaré la radio iranienne, annonçant elle aussi de nouveaux contacts dans les jours à venir, pourvu qu’il y ait un contexte "constructif et positif".

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad doit se rendre le 14 août en Turquie pour des discussions sur son programme nucléaire, a rapporté lundi une source turque autorisée. Ankara entretient de bonnes relations tant avec les pays occidentaux qu’avec l’Iran.

La Russie, qui s’était opposée à fixer une date-butoir à l’Iran, et la Chine répugnent à un quatrième train de sanctions bien qu’elles se soient ralliées aux trois premiers. Selon les experts, l’Iran dispose de suffisamment de revenus pétroliers pour faire face aux sanctions.

Washington, qui soupçonne ouvertement l’Iran de vouloir se doter de l’arme atomique, ce que celui-ci dément, n’a pas exclu une action militaire si la diplomatie échoue.

Le chef des gardiens de la révolution, Mohammad Al Jafari, a brandi lundi la menace d’un blocage du détroit d’Ormouz, peu après l’annonce par les pasdaran de la mise au point d’une "arme navale" capable d’envoyer par le fond n’importe quel navire dans un rayon de 300 km.

Quarante pour cent du pétrole mondial transitent par le détroit d’Ormouz, au débouché du Golfe. Washington s’est engagé à garder toutes les routes maritimes ouvertes.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous