IranNucléaireLes Européens plus sérieux mais des divergences persistent (Téhéran)

Les Européens plus sérieux mais des divergences persistent (Téhéran)

-

AFP, Téhéran, 12 février – Le porte-parole de l’équipe des négociateurs nucléaires iraniens, Hossein Moussavian, a déclaré que les Européens s’étaient montrés « plus sérieux » lors des négociations de Genève mais qu’un « écart considérable » existait encore entre les positions de l’Iran et de l’UE.

« (…) Cette fois-ci la partie européenne est devenue plus sérieuse, c’est pourquoi nous estimons que le processus des négociations était plus positif », a déclaré M. Moussavian à la télévision d’Etat.
« Les deux parties sont entrées dans des discussions pratiques mais il y a toujours un écart considérable entre ce que nous réclamons et la position des Européens », a-t-il ajouté.

« La délégation iranienne a fait savoir aux Européens que si les discussions se poursuivaient avec le même sérieux, les chances pour la poursuite de la coopération au-delà de la période initiale des trois mois existaient », a-t-il ajouté.

Téhéran affirme que les discussions Iran-UE commencées à la mi-décembre doivent apporter des résultats concrets à la fin d’une période de trois mois qui se termine à la mi-mars pour qu’elles puissent continuer.

Des représentants de la France, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne, parlant au nom de l’Union européenne (UE), et de l’Iran ont conclu vendredi quatre jours d’intenses négociations à Genève sur le programme nucléaire iranien, au cours desquels l’UE a proposé de faciliter la livraison à l’Iran d’un réacteur à eau légère, selon des diplomates.

Un réacteur à eau légère présente un moindre risque de prolifération que la centrale à eau lourde que les Iraniens veulent construire. Les réacteurs à eau lourde peuvent dégager des quantités importantes de plutonium, élément constitutif d’une bombe atomique.

Les quatre pays ont convenu qu’un nouveau round de négociations, au niveau des experts, se tiendrait à la mi-mars, probablement à Genève, avant qu’un « comité de pilotage » de plus haut niveau ne se réunisse fin mars pour faire le point, a indiqué à l’AFP un diplomate à Genève.
Les Européens cherchent à persuader Téhéran de démanteler, en échange de contreparties technologiques, commerciales et politiques, un programme d’enrichissement d’uranium jugé dangereux par l’UE et par Washington.

Téhéran a accepté en novembre dernier de suspendre ce programme mais seulement de manière temporaire, estimant avoir le droit de poursuivre un programme nucléaire civil.
L’uranium enrichi peut servir aussi bien à fabriquer une bombe atomique qu’à faire marcher une centrale nucléaire civile.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous