IranNucléaireTéhéran fait la sourde oreille aux propositions européennes

Téhéran fait la sourde oreille aux propositions européennes

-

AFP, 4 mars – Plusieurs hauts responsables iraniens ont laissé entendre vendredi que la République islamique n’était pas disposée à renoncer définitivement à l’enrichissement de l’uranium en échange d’une série de compensations proposées par les Européens.

Au contraire même, l’ancien président Akbar Hachémi Rafsandjani, resté un personnage clef du régime, a averti l’Union européenne, les Etats-Unis et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qu’ils allaient au devant d' »ennuis » en faisant pression sur la République islamique à propos de son programme nucléaire.

« Je dis à l’Europe, aux Etats-Unis et à l’AIEA: en définitive, ce genre d’affrontement ne vous sera pas favorable et vous apportera des ennuis », a déclaré l’ayatollah Rafsandjani, lors d’un prêche à Téhéran, sans expliciter ses menaces.

Les trois grands Européens (Allemagne, France, Grande-Bretagne) négocient depuis décembre avec l’Iran pour le convaincre de donner des « garanties objectives » de la nature purement civile de ses activités nucléaires, en échange d’une coopération nucléaire, technologique et commerciale et d’un dialogue politique et de sécurité.

Les Etats-Unis, qui n’ont plus de relations diplomatiques avec l’Iran depuis 1980, l’accusent ouvertement de chercher à se doter de la bombe atomique. Réticents au départ vis-à-vis de l’initiative européenne, ils semblent désormais prêts à à examiner la façon dont ils pourraient aider le trio européen.

L’Iran ne cesse de répéter de son côté que son programme nucléaire est purement civil, et fait valoir que le Traité de non-prolifération (TNP), qu’il a signé, ne lui interdit nullement de produire de l’uranium enrichi.

La communauté internationale est dans son droit lorsqu’elle « soulève des questions qui permettent d’asseoir la confiance », mais elle ne devrait pas « aller plus loin », a déclaré M. Rafsandjani dans son prêche, faisant référence aux demandes de la communauté internationale, qui souhaite voir l’Iran renoncer définitivement à enrichir l’uranium, jugeant que cela apporterait la preuve que la République islamique ne cherche pas à se doter de l’arme nucléaire.

M. Rafsandjani a ajouté espérer que la « logique et la raison l’emporteront sur cette arrogance, cette fierté, cette brutalité, cette hégémonie et cette discrimination », dont fait preuve selon lui l’Occident vis-à-vis de l’Iran.

L’Iran « ne renoncera certainement pas à son droit à utiliser l’énergie nucléaire à des fins pacifiques », a-t-il répété, accusant Européens, Américains et AIEA d’avoir fait « prendre du retard aux activités nucléaires » de son pays.

Cité la veille par l’agence officielle Irna, le guide suprême iranien Ali Khamenei avait déjà accusé les Etats-Unis et l’Europe de vouloir empêcher l’Iran de progresser.

« Les Etats-Unis et l’Europe sont hostiles au progrès de l’Iran dans le domaine de la technologie nucléaire car ils ne veulent pas que le peuple iranien fasse des progrès », avait-il dit.

Parlant vendredi à la télévision d’Etat, l’un des principaux responsables de négociations avec les Européens, Hossein Moussavian, a redit que l’Iran « n’acceptera pas » de renoncer à ce à quoi le TNP l’autorise.

Dernier signe du peu d’empressement de Téhéran à accepter l’offre des Européens, le ministre du Commerce, Mohammad Chariatmadari, a affirmé que l’Iran considérait son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce comme un dû et non comme une prime pour l’encourager à négocier.

« Que les Etats-Unis et l’Europe l’acceptent ou non, il ne s’agit pas d’une faveur faite à l’Iran et ils ne pourront rien demander à l’Iran en retour », a déclaré M. Chariatmadari, cité vendredi par l’agence estudiantine Isna.

En février, Washington s’était opposée pour la énième fois à la candidature de l’Iran à l’OMC, alors même que les Européens avaient promis à Téhéran de la favoriser.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous