IranNucléaireL'Iran joue avec l'ambiguïté des règles - Par Natalie...

L’Iran joue avec l’ambiguïté des règles – Par Natalie Nougayrède

-

 

Le Monde: Par Natalie Nougayrède – Selon le traité de non-prolifération (TNP) de 1968, texte qui sert de clef de voûte de l’ordre mondial en matière nucléaire, seuls sont officiellement considérés comme « Etats dotés de l’arme nucléaire » les pays qui ont procédé à une explosion nucléaire avant le 1er janvier 1967 : Etats-Unis, Union soviétique (la Russie, comme successeur), Royaume-Uni, France, Chine.

Trois Etats qui ont refusé d’adhérer au TNP font cependant partie du « club » nucléaire : Israël depuis les années 1950 (sans le reconnaître officiellement), l’Inde et le Pakistan, qui ont mené des essais nucléaires jumeaux en 1998. La Corée du Nord, signataire du TNP en 1985, a annoncé en 2003 qu’elle s’en retirait, avant de procéder en 2006 et 2009 à des essais. Ainsi neuf Etats détiennent aujourd’hui l’arme suprême.

Le TNP pâtit d’une de ses ambiguïtés : dans le cadre de la promotion du nucléaire civil, il autorise les Etats à se doter de capacités d’enrichissement d’uranium et de retraitement de combustible nucléaire. Or ces technologies sont « duales », c’est-à-dire utilisables dans la fabrication de combustible pour des centrales nucléaires et dans la fabrication d’une charge pour une arme atomique.

L’Iran joue sur ce flou. Le secret et les mensonges qui ont entouré ses activités nucléaires l’ont placé en violation de ses obligations internationales, d’où les sanctions votées à l’ONU depuis 2006. Le pays s’approche du « seuil » nucléaire, c’est-à-dire de la faculté de détenir toutes les composantes d’une arme, sans nécessairement la produire ou l’assembler.

« SCENARIO DE RUPTURE »

L’Iran a mené au moins jusqu’en 2003 des travaux sur la fabrication d’une ogive. Il possède aujourd’hui environ 2 400 kg d’uranium faiblement enrichi (à 3,5 %), une quantité qui permet de produire suffisamment de matière fissile pour un ou deux engins nucléaires, à condition de « surenrichir » jusqu’à un niveau de 90 %. L’Iran a commencé en février 2010 à produire de l’uranium enrichi à 20 %, soit la limite séparant le civil du militaire, selon les normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Les experts appellent « scénario de rupture » le moment où l’Iran passera à un niveau de 90 %, en violation ouverte du TNP. Cependant, à moins que le pays possède une installation d’enrichissement clandestine, l’Iran ne pourrait franchir ce cap sans expulser les inspecteurs de l’AIEA, comme l’a fait la Corée du Nord en 2003.

Mais tout se complique si l’on considère que la définition du « seuil » nucléaire n’a jamais été fixée. Le Japon, signataire du TNP, est largement perçu comme un pays du « seuil » sans s’attirer les réprimandes de la communauté internationale puisque toutes ses installations sont placées sous le contrôle de l’AIEA.

L’Iran a refusé de le faire et n’accorde pas à l’agence les moyens de s’assurer qu’il ne cache pas de sites nucléaires non déclarés. A cet égard, la révélation du site iranien secret de Qom par les Occidentaux, en septembre 2009, n’a fait qu’accroître les soupçons.

 

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous