IranNucléaireWikiLeaks: l'Arabie saoudite obsédée par la menace iranienne

WikiLeaks: l’Arabie saoudite obsédée par la menace iranienne

-

Par Paul HANDLEY

AFP, 30 novembre – Les câbles diplomatiques américains publiés par le site WikiLeaks révèlent que l’Arabie saoudite est obsédée par le danger nucléaire iranien mais redoute également les visées hégémoniques de Téhéran dans la région. Alors que le royaume saoudien fait preuve de modération dans ses déclarations publiques au sujet de son puissant voisin, il est véhément en privé contre le programme nucléaire de l’Iran soupçonné, malgré ses dénégations, de vouloir se doter de l’arme nucléaire, selon ces documents.

Malgré un dialogue continu et une amélioration récente, les relations entre les deux puissances régionales restent parfois tendues, le royaume saoudien sunnite s’inquiétant aussi de l’influence grandissante de l’Iran chiite au Proche-Orient, notamment en Irak et au Liban.

« Il vous a dit de couper la tête du serpent », déclare, en citant le roi, l’ambassadeur saoudien à Washington, Adel al-Jubeir, à son homologue américain en Irak, Ryan Crocker, et au général américain David Petraeus. Il leur rappelle les « exhortations fréquentes (du roi) aux Etats-Unis pour attaquer l’Iran et mettre un terme à son programme d’arme nucléaire », selon la retranscription de la réunion du 17 avril 2008.

En janvier 2009, le ministre adjoint saoudien des Affaires étrangères, le prince Turki al-Kabir, a « averti que si l’Iran essayait de produire des armes nucléaires, d’autres pays du Golfe se verraient obligés de suivre son exemple ».

Selon les câbles, le roi a tenu en février 2010 le même discours devant le général James Jones, alors conseiller pour la sécurité nationale du président Barack Obama. Il lui a dit que « si l’Iran parvenait à développer l’arme nucléaire, tout le monde dans la région dont l’Arabie saoudite ferait de même ».

Un an plus tôt, en mars 2009, le roi Abdallah a été jusqu’à estimer que même si le conflit israélo-palestinien était réglé, « l’objectif de l’Iran est de créer des problèmes. Que Dieu nous préserve d’être leurs victimes ».

Néanmoins les vues du roi n’ont pas surpris des experts dans la région.

« C’est une attitude commune dans la région (…) mais ces sentiments devaient demeurer dans la sphère privée », affirme Theodore Karasik, de l’Institut d’analyses militaires pour le Proche-Orient et le Golfe.
Tout comme les autres monarchies du Golfe, à l’exception du Qatar, l’Arabie saoudite craint également les vélléités d’hégémonie de l’Iran chiite et perse.

« Nous avons eu des relations correctes par le passé, mais on ne peut pas leur faire confiance », a affirmé le roi Abdallah à des responsables américains en 2009. Il leur a indiqué avoir demandé au chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki, de s’éloigner du Hamas palestinien.

« Ce sont des musulmans », a répondu le ministre, selon le document américain. « Non, ce sont des Arabes, et vous, Persans, n’avez pas à vous ingérer dans les affaires arabes », a répliqué le roi.

Les documents montrent également que les Saoudiens ont refusé d’envoyer un ambassadeur en Irak, affirmant qu’ils craignaient pour sa sécurité et qu’ils se méfiaient du Premier ministre chiite Nouri Maliki.

« Je ne fais pas confiance à cet homme (…) c’est un agent iranien », a dit le roi Abdallah aux Américains en mars 2009.

Les Saoudiens et d’autres monarchies du Golfe accusent en outre les agents iraniens de tenter d’implanter des « organisations sur le modèle du Hezbollah » libanais au Yémen et en Afrique, selon les documents. Ils soutiennent aussi que Téhéran appuie la rébellion zaïdite chiite dans le nord du Yémen.

L’Arabie saoudite, dans une première réaction, a dit qu’elle n’était « pas concernée » par les documents de WikiLeaks et ne « savait rien de leur authenticité ».

Quant à l’Iran, il a affirmé qu’ils étaient « sans valeur » et visaient à « semer le discorde » dans le monde musulman.

 

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous