IranNucléaireNucléaire: Washington exclut d'alléger les sanctions contre l'Iran

Nucléaire: Washington exclut d’alléger les sanctions contre l’Iran

-

WASHINGTON, 16 avr 2012 (AFP) – Les Etats-Unis ont rejeté lundi une demande de l’Iran d’alléger les sanctions qui pèsent à son encontre, Washington soulignant que Téhéran devait d’abord prendre des « mesures concrètes » pour répondre aux inquiétudes sur son programme nucléaire controversé.

L’Iran a appelé lundi les Occidentaux à envisager la levée des sanctions s’ils veulent parvenir à résoudre la crise, après avoir renoué le dialogue avec les grandes puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, plus l’Allemagne) lors de discussions samedi à Istanbul.

« Personne ne parle d’annuler ou d’alléger les sanctions », a déclaré un porte-parole du département d’Etat américain, Mark Toner.

« Nous voulons voir l’Iran venir avec des propositions concrètes et si cela arrive, nous étudierons comment réagir en retour », a-t-il ajouté, faisant écho à des propos similaires de la responsable de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

« C’est aux Iraniens qu’il incombe de prouver leur sérieux et nous allons maintenir les sanctions en place et la pression sur l’Iran », a renchéri un peu plus tard la secrétaire d’Etat Hillary Clinton devant la presse, lors d’une visite à Brasilia.

« Je crois dans le +donnant-donnant+ », a ajouté Mme Clinton, précisant que l’Iran devait fournir des « preuves » de sa bonne volonté, et qu’ensuite les Etats-Unis réagiraient « en conséquence ».

L’Iran a conclu samedi à Istanbul, avec le groupe 5+1, un accord aux termes duquel les parties ont décidé de se retrouver le 23 mai à Bagdad pour fixer un cadre de négociations sur le nucléaire iranien.

L’enrichissement d’uranium mené par l’Iran inquiète la communauté internationale, en particulier Israël, qui soupçonne l’Iran –son ennemi juré– de vouloir fabriquer l’arme atomique, accusation rejetée par Téhéran.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a critiqué les résultats de la rencontre d’Istanbul, estimant que l’Iran avait « décroché une prime », selon son Bureau.

Le porte-parole du département d’Etat a rejeté cette interprétation des faits, soulignant: « Nous avons actuellement les plus fortes sanctions de l’Histoire contre l’Iran, et elles vont s’intensifier ».

 

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous