MultimediaIran: le Parlement vote une loi pour encourager les...

Iran: le Parlement vote une loi pour encourager les naissances

-

L’Iran, qui a encouragé pendant plus de deux décennies le contrôle des naissances, s’inquiète de la chute du taux de croissance de sa population qui a atteint 1,2% l’année dernière, le plus bas de la région. Le taux de fécondité atteint seulement 1,8%, selon le ministère de la Santé.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a demandé au gouvernement et au Parlement de prendre des mesures afin d’augmenter le nombre de naissances. L’objectif est de doubler la population pour passer de 77 millions actuellement à 150 millions d’ici 50 ans.

Malgré l’opposition du gouvernement, le texte général a été voté mardi par 106 des 207 députés présents en session, mais les parlementaires doivent encore approuver chaque article de ce projet, selon le quotidien Iran.

Certains députés contestent notamment la criminalisation de la stérilisation, estimant qu’elle contredit de précédentes lois. Le texte prévoit des peines de 2 à 5 ans de prison en cas d’opérations non-autorisées comme la vasectomie, la ligature des trompes, l’avortement ou la stérilisation.

Le projet de loi a été renvoyé pour modification à la commission parlementaire de la Santé.

Si l’avortement est interdit en Iran, sauf pour des cas particuliers, les autres opérations étaient autorisées jusqu’à maintenant.

Selon les chiffres officiels qui datent de 2011-2012, quelque 3,5 millions de personnes ont bénéficié des services du ministère de la Santé pour éviter des grossesse ou subir des opérations de vasectomie ou de ligature des trompes.

Ainsi, 1,3 million de femmes ont bénéficié de pilules contraceptives distribuées par le gouvernement, 550.000 ont reçu des injections de produit contraceptif et 70.000 ont subi une opération de ligature des trompes. Environ 30.000 hommes ont choisi la vasectomie.

Les responsables iraniens se sont alarmés ces derniers mois du risque de vieillissement de la population. Le chef de l’état civil, Mohammad Nazemi Ardekani, a récemment averti qu’à ce rythme, la croissance démographique pourrait être nulle « d’ici 30 ans ».

Selon les médias, la crise économique et les difficultés financières pour fonder un foyer sont les principales causes de la baisse de la natalité.

Le taux de divorce atteint également 21% au niveau national, contre 12% il y a sept ans, et près de 33% à Téhéran.

 

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous