NewsSur le filL'Iran encadre le placement des revenus du pétrole pour...

L’Iran encadre le placement des revenus du pétrole pour parer les sanctions (presse)

-

La Compagnie nationale iranienne du pétrole (NIOC), chargée de placer l’argent du pétrole sur des comptes étrangers, choisissait jusqu’alors les établissements bancaires de façon indépendante.

"La NIOC devra désormais déposer 100% des revenus des exportations de brut sur des comptes en banque étrangers choisis par la Banque centrale d’Iran", a annoncé la télévision publique, citant une nouvelle directive du gouvernement.

La télévision n’a pas précisé ce que seraient les critères de sélection des banques.

Les gouvernements de l’Union européenne ont fait pression sur les institutions financières européennes pour qu’elles réduisent leurs activités avec l’Iran afin de persuader la République iranienne de coopérer sur le dossier nucléaire. Les capitales occidentales souhaitent également que les banques asiatiques prennent leurs distances avec l’Iran.

"La décision a été prise en raison d’une nouvelle série de sanctions contre l’Iran, pour que les ressources financières de l’Iran ne puissent pas être bloquées dans les banques étrangères", a déclaré un responsable du ministère du Pétrole sous le sceau de l’anonymat, cité par le journal Sarmayeh.

"De nombreuses banques étrangères, et même certaines banques chinoises, ont cessé leurs opérations financières avec l’Iran et ces restrictions augmentent de jour en jour", a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté trois trains de sanctions pour amener l’Iran à suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium. Les grandes puissances accusent Téhéran de chercher à se doter de l’arme atomique sous couvert d’un programme civil, ce que la République islamique dément.

De leur côté, l’UE et les Etats-Unis ont également pris des mesures unilatérales pour restreindre les activités des plus grandes banques iraniennes.

Les exportations de brut constituent de loin la première source de revenus de l’Iran, deuxième exportateur de l’Opep.
A la faveur de la flambée des cours du pétrole, l’Iran a engrangé 29,5 milliards de dollars de recettes pétrolières lors des quatre premiers mois de l’année iranienne qui a débuté le 20 mars.

En juin, des médias avaient rapporté que Téhéran avait viré des dizaines de milliards de dollars de banques européennes vers d’autres institutions, de crainte que de nouvelles sanctions ne l’empêche d’accéder à ses comptes. L’Iran avait démenti ces informations.

 
 

7,062FansLike
1,164FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous