NewsSur le filIran : Depuis 40 jours, ils scandent chaque nuit...

Iran : Depuis 40 jours, ils scandent chaque nuit sur les toits «Allah Akbar »

-

ImageIran Focus : Au 40e jour de l’insurrection nationale, signe que le mouvement ne s’essouffle pas,  chaque soir des milliers d’iraniens continuent de monter sur les toits pour braver la théocratie. La nuit leur appartient. Vers 22 heures, dans le quartier Téhéran-Pars, à l’est de Téhéran, comme dans divers quartiers de la capitale, les premiers cris d’«Allah Akbar !» (Dieu est grand) et de "Mort au dictateur !» se sont fait entendre. Dans l’obscurité, on ne devine que des silhouettes.

Dans les mois qui avaient précédé la révolution de 1979, les cris d’« Allah Akbar » étaient devenus les slogans nocturnes de la révolution antimonarchique. En entendant ces cris, les dirigeants de l’époque tremblaient et ne pouvaient plus dormir la nuit.

Aujourd’hui, les dirigeants du régime intégriste sont hantés à l’idée qu’un sort semblable au régime impérial les attend. Toutes les mesures de répression pour empêcher la clameur populaire de retentir chaque nuit ont été mises en œuvre, en vain. La milice du Bassij, affiliée au Pasdaran, se déchaînent chaque nuit sur les habitants des quartiers, brisant les vitres des maisons et les pare-brises des voitures à proximité des lieux d’où retenti le credo de résistance, «Allah Akbar !».

Souvent ils raflent des maisons et arrêtent les manifestants de l’ombre. Mais il est difficile de réduire au silence un peuple révolté, qui investit tout l’espace possible pour manifester.

Ces manifestations nocturnes sont aujourd’hui devenues un réel baromètre du soulèvement populaire et signe de sa vitalité. Un défit au quotidien à un régime moribond qui a de plus en plus du mal à le supporter. Mais les déploiements massifs de force dans les quartiers n’ont fait qu’attiser la colère populaire et enhardi les jeunes manifestants qui prennent autant de risque, que d’un plaisir fou pour défier chaque nuit avec plus d’ardeur le régime intégriste. 

Ces manifestations nocturnes ont monté d’un cran le  22 juillet, des manifestants sont déscendus dans la rue Apadana à Téhéran en profitant de la nuit près du domicile du jeune Sohrab Aarabi tué récemment par les agents du régime.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous