OpinionPresse internationaleTéhéran, vainqueur potentiel du conflit au Liban

Téhéran, vainqueur potentiel du conflit au Liban

-

The Washington Times

De Katie Stuhldreher

Le soutien suspecté de l’Iran pour les attaques récentes du Hezbollah contre Israël pourrait détruire la solidarité de la communauté internationale autour du programme nucléaire de l’Iran, ont déclaré des experts hier.

« La communauté internationale a placé l’Iran dans une situation difficile en s’unifiant ces derniers mois comme elle ne l’a jamais fait auparavant autour de la question nucléaire. Mais plus le conflit au Liban s’intensifie, plus il y a de chances que la coalition en sorte affaiblie », a affirmé Kenneth Pollack, membre de la Brookings Institution et ancien expert sur le Moyen-Orient à la CIA.

M. Pollack a déclaré lors d’une conférence de presse que le conflit actuel entre le Hezbollah et Israël au Liban pourrait donner une excuse à l’Iran pour éviter de répondre à l’offre internationale promettant des avantages en échange de la suspension de son programme nucléaire. Il pourrait également diviser les Etats-Unis, l’Europe, la Russie et la Chine sur la question et permettre aux ambitions nucléaires iraniennes de progresser, a-t-il averti.

« Israël fait tout son possible pour affaiblir l’Iran en détruisant le Hezbollah », a déclaré Martin Indyk, ancien ambassadeur américain en Israël. Mais la communauté internationale doit jouer son rôle en restant unie et en reconnaissant que « le soutien de l’Iran au terrorisme et son programme nucléaire sont les deux facettes d’un même problème et qu’elle doit y apporter une solution » , a-t-il dit.

Philip Gordon, membre de Brookings et ancien directeur des affaires européennes au Conseil de sécurité nationale, a affirmé que le conflit au Moyen-Orient pourrait annuler les progrès réalisés récemment dans la coopération transatlantique au sujet du programme nucléaire. Les radicaux aux Etats-Unis pourraient être contrariés par l’approche de l’Europe, a-t-il ajouté.

« Ces derniers mois, l’administration Bush a entrepris un changement radical dans sa politique en travaillant main dans la main avec les Européens et en offrant des carottes à l’Iran. Avec les hostilités actuelles entre le Hezbollah et Israël, dont l’Iran est responsable selon les USA, la position radicale est en train de se réaffirmer », a expliqué M. Gordon.

Il a ajouté que les Européens pourraient rompre avec la politique de l’Amérique en raison de son soutien sans appel à la réponse militaire d’Israël contre les attaques du Hezbollah, considérée comme disproportionnée par beaucoup d’Européens.

La Russie représente une autre menace à l’unité de la coalition, ont déclaré les experts.

« La Russie est schizophrène sur cette question. Elle ne veut pas sacrifier ses perspectives économiques avec l’Iran et ne veut pas passer pour une marionnette entre les mains de l’Amérique, même si elle reconnaît que l’Iran constitue une menace à la sécurité », a déclaré Carlos Pascual, membre de Brookings et ancien haut responsable du département d’Etat.

Il a affirmé que le président russe Vladimir Poutine ne voulait pas établir de liens entre le soi-disant mauvais comportement de l’Iran dans le conflit libanais et son programme nucléaire car il préférait résoudre le problème atomique de façon à éviter les sanctions et à permettre à Moscou de conserver sa bonne entente avec Téhéran.

Jeffrey Bader, ancien secrétaire d’Etat adjoint pour les affaires est-asiatiques et pacifiques, a affirmé que la Chine, comme la Russie, voulait préserver ses liens économiques avec l’Iran, en particulier dans le secteur de l’énergie.

« L’Iran est le deuxième fournisseur en pétrole de la Chine, elle va donc chercher à se cantonner à la position russe le plus longtemps possible. Mais la Chine est très claire sur le fait que ses liens avec l’Amérique sont plus importants et qu’elle désire voir un Moyen-Orient stable. Je pense que la Chine va rester relativement passive pendant tout le long de ce conflit », a-t-il dit.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous