EconomyÉconomieWashington impose des sanctions au chef de la diplomatie...

Washington impose des sanctions au chef de la diplomatie du régime iranien

-

Washington impose des sanctions au chef de la diplomatie du régime iranien

Les Etats-Unis ont décidé d’imposer des sanctions au chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, accentuant encore leur campagne de « pression maximale » sur le régime iranien qu’ils accusent de déstabiliser le Moyen-Orient.

Les sanctions contre M. Zarif, nouvelle étape dans la campagne américaine de « pression maximale » sur Téhéran, ne sont pas une surprise.

En annonçant fin juin imposer des sanctions « dures » contre le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, le président américain Donald Trump avait prévenu que le ministre iranien des Affaires étrangères subirait « bientôt » le même sort.

Les sanctions prévoient le gel des actifs que M. Zarif possèderait aux Etats-Unis et interdisent toute transaction avec lui, a précisé le Trésor américain dans un communiqué.

Washington cherchera aussi à empêcher les voyages de M. Zarif à l’étranger, même si l’administration américaine ne l’empêchera pas de participer aux activités de l’ONU à New York.

L’Iran s’est affranchi début juillet de certains engagements pris dans le cadre de l’accord nucléaire et menace de poursuivre son désengagement graduel du pacte si les autres Etats parties ne l’aident pas à contourner les sanctions américaines, qui asphyxient son économie.

Depuis mai, des sabotages et attaques de navires dans le Golfe –imputées par les Etats-Unis à Téhéran, qui dément– ainsi que la destruction d’un drone américain par l’Iran ont encore fait monter la pression.

Pour un haut responsable de l’administration Trump ayant requis l’anonymat, « Zarif est le visage du régime qui répand à l’étranger la propagande et les campagnes de désinformation favorables au programme nucléaire de Téhéran, à ses missiles balistiques et à ses réseaux terroristes ».

« Cela fait bien trop longtemps qu’on lui permet de se faire passer pour un représentant raisonnable et crédible de l’Iran », a-t-il ajouté, en référence à l’image de modéré de M. Zarif, aidée par son anglais courant, son humour et ses études aux Etats-Unis. « Aujourd’hui, le président Trump a décidé que ça suffit », a-t-il affirmé.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous